libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Actualités, analyses, réflexions, commentaires

Actualités, analyses, réflexions, commentaires

Dernier ajout – vendredi 5 septembre 2014.
actualités, débats, commentaires, prises de position

Dans cette rubrique, on traite, si possible de façon prospective, des problèmes que pose l’actualité politique, culturelle et sociale.

0 | 10 | 20 | 30







  • Caoutchouc du futur : quand les moules inspirent les chercheurs

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/4/2/6/426d5b873e_114901_moules-plastique.jpg
    2 novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — chimie, matériau, polymère, université de Californie à Santa Barbara, caoutchouc, catéchol, polyéthylène glycol, fer, liaison covalente, liaison ionique
    Pour rester accrochées à leur rocher contre vents et marées, les moules ont développé une stratégie diablement efficace. Une technique que des chercheurs semblent aujourd'hui être parvenus à copier. Leur objectif : produire ainsi les caoutchoucs du (...)
  • Les éditocrates du Parisien en campagne pour la loi Travail

    2 novembre, par Frédéric Lemaire — Mobilisations contre la « Loi Travail » (2016), , , , , , ,

    Ces derniers mois, le directeur des rédactions du Parisien et ses adjoints ont multiplié les prises de positions et unes en faveur de la réforme du code du travail engagée par le gouvernement d'Emmanuel Macron. Mais ces prises de positions ne font pas l'unanimité au sein de la rédaction ; elles ont même conduit les journalistes à s'exprimer massivement pour la suppression de l'éditorial qui figure en seconde page du quotidien.

    Les premiers tirs de barrage du Parisien en soutien de la réforme du code du travail ont débuté dès la fin du mois d'aout. En l'espace d'une semaine, ce sont le président du Medef, Pierre Gattaz, puis la ministre du travail, Muriel Pénicaud, qui s'affichent en une du quotidien (29 aout et 3 septembre). Le premier lance un tonitruant « Surtout ne lâchez rien ! » adressé au gouvernement. La seconde se montre rassurante face aux lecteurs du quotidien : « La France ne sera pas le pays du travail low-cost ».

    ""

    Mais la chefferie éditoriale du quotidien, détenu depuis deux ans par Bernard Arnault, ne s'en tient pas à donner des tribunes aux principaux instigateurs de la réforme du code du travail. Elle se fend, pour chaque numéro, d'un éditorial qui fait les louanges des projets gouvernementaux.

    Celui du 29 aout est signé Nicolas Charbonneau, directeur délégué des rédactions. Il y fustige, selon un air connu, « les gouvernements qui cédaient toujours » face aux blocages, et qui préfèrent « jeter un voile pudique sur les problèmes » d'une France jugée « irréformable ». Puis il acclame Emmanuel Macron, qui « incarne les générations futures », ainsi que ses velléités de réformes, « la chance d'un pays au pied du mur ». Rien que cela.

    L'éditorial en date du 3 septembre, signé Jean-Marie Montali, enfile les lieux communs de la pensée éditocratique : « L'immobilisme est devenu l'idéologie dominante » assène le directeur adjoint des rédactions, ancien du Figaro Magazine. « Nier le besoin de réformes, c'est nier qu'autour de nous le monde bouge et qu'on ne peut pas rester indéfiniment retranchés sur nos positions ». Ou encore : « il faut se réinventer dans le mouvement quitte à secouer les habitudes, les privilèges ou les corporatismes. » N'en jetez plus…

    L'éditorialiste applaudit des deux mains le « projet d'ensemble » de la ministre du travail (s'agissant de l'apprentissage, de la formation, du temps de travail…) ainsi que sa réforme du code du travail (« nécessaire et attendue »). Les pages 2 et 3 du quotidien sont transformées en publi-reportage sur la ministre du travail :

    ""

    « Les manifestants passent, Macron avance »

    Une nouvelle séquence s'ouvre avec les premières manifestations contre la réforme du code du travail. L'éditorial du 10 septembre est à nouveau signé Nicolas Charbonneau. Il cible les syndicats « qui ont appelé à manifester avant même d'avoir reçu le texte sur la loi travail ». Des syndicats qui ne représenteraient qu'une infime minorité de salariés et se refusent à endosser « le rôle constructif de véritable partenaire social ». L'éditorial est flanqué d'un titre explicite qui introduit la double page :

    ""

    L'éditorial du 13 septembre, au lendemain de la première manifestation contre la loi travail, est signé Frédéric Vézard – autre directeur adjoint des rédactions du Parisien. Selon lui la mobilisation n'est pas négligeable, mais « insuffisante » face à la détermination d'Emmanuel Macron qui « garde la main ». Les unes du Parisien des 10 et 13 septembre annoncent quant à elles une défaite (prévisible) des syndicats :

    ""

    C'est également le message qui est martelé lors des mobilisations suivantes, comme le lendemain de la manifestation des fonctionnaires du 10 octobre. Cette fois c'est Stéphane Albouy, le directeur des rédactions lui-même, qui se réjouit dans son éditorial de ce que « les manifestants passent, Macron avance ». La une du quotidien est à l'unisson :

    ""

    Le Parisien n'est pas le seul quotidien à avoir affiché un soutien sans faille à la réforme du code du travail menée par le gouvernement d'Emmanuel Macron. C'est également le cas du Figaro, dont les éditoriaux ont tantôt dénoncé « Les balivernes de la CGT » (12 septembre), enjoint au gouvernement de « Ne rien céder » (13 septembre) ou raillé « Le défilé des immobiles » (21 septembre). Avant même la première manifestation, le quotidien de Serge Dassault annonçait en une : « La CGT piétine, le gouvernement avance ».

    Le son de cloche est différent à Libération et au Monde. Dans le premier, Laurent Joffrin a soufflé, comme à son habitude, le chaud et le froid : « La réforme en cours du code du travail est la plus ambitieuse - ou la plus dangereuse - qu'on ait entreprise depuis des lustres » (12 septembre). Ou encore « Martinez a gagné mais Macron n'a pas perdu » (13 septembre). On est loin cependant de la morgue des éditos du Figaro. Les éditorialistes du Monde ont quant à eux fait l'impasse sur les mobilisations. Celles-ci sont quasi absentes des unes et renvoyées aux pages intérieures du quotidien.

    La protestation de la Société des journalistes du Parisien

    Ainsi la direction du Parisien a-t-elle bruyamment revendiqué son soutien aux réformes d'Emmanuel Macron, dans un registre comparable à celui des éditos rageurs du Figaro. Ces prises de position ont engagé l'ensemble de la rédaction aux yeux des lecteurs. Pourtant, les journalistes du quotidien sont loin de les assumer, comme en témoigne un article de Libération cité dans notre actualité des médias.

    On y apprend qu'à la suite de la publication de l'éditorial de Nicolas Charbonneau du 29 aout, la Société des journalistes (SDJ) a demandé la suppression de l'éditorial, présent depuis 2013 dans le quotidien [1]. Selon le compte rendu établi par la SDJ suite à sa rencontre avec la direction, Stéphane Albouy aurait justifié le maintien de l'édito pour expliciter les unes du quotidien et « affirmer les choix éditoriaux ». « L'édito est là pour piquer dans un sens ou dans l'autre » aurait ajouté Nicolas Charbonneau. Dans un sens ou dans l'autre ? Visiblement, dans le cas du traitement de la réforme du code du travail, le « choix éditorial » de la direction revient à marteler son soutien au gouvernement en une comme dans les éditos.

    Face au refus de la direction, la SDJ a organisé une consultation des journalistes qui s'est achevée le 20 octobre. Résultat : la suppression de l'éditorial l'a massivement emporté (74,44 %). En tout, 228 journalistes y ont pris part. Depuis, le directeur des rédactions a réaffirmé que la suppression de l'édito n'était pas envisageable. Dans le compte rendu de la SDJ, il affirmait, sans rire : « la très saine objectivité du journal n'empêche pas d'avoir des prises de position. Je n'ai pas de problème avec le fait que ça suscite des débats au sein de la rédaction, c'est la vie d'une rédaction ».

    * * *

    Stéphane Albouy n'a donc pas de problème avec le fait que ses prises de position suscitent des débats... puisqu'en dernier lieu c'est lui qui décide. Le cas exemplaire du Parisien nous rappelle que la plupart des journalistes ne souscrivent pas nécessairement aux imprécations partisanes des éditocrates ; mais que ces derniers disposent néanmoins des moyens de les leur imposer, avec le soutien des propriétaires des grands médias. C'est souvent, hélas, « la vie d'une rédaction ».

    Frédéric Lemaire

    Post-scriptum : Suite à la publication de notre article, nous avons reçu la confirmation que les journalistes du Parisien n'adhèrent pas nécessairement à la ligne partisane de sa direction. En février 2016, le service économie du quotidien avait révélé le contenu du projet de loi El Khomri alors même que les syndicats ne l'avaient pas encore reçu, au grand embarras du gouvernement. En juin dernier, il avait également rendu public certains aspects controversés du projet d'ordonnances Macron, préparé avant même le second tour de l'élection présidentielle. On peut donc difficilement reprocher à l'ensemble de la rédaction une complaisance à l'égard des récentes réformes du code du travail.


    [1] Quand Le Parisien libéré est devenu Le Parisien, en 1986, il a supprimé son éditorial pour rompre avec son passé gaulliste, puis l'a rétabli en 2013.

  • Pétition unitaire des radios associatives

    1er novembre — Radios associatives,

    Nous publions ci-dessous une pétition unitaire des radios associatives [1] (Acrimed)

    Le gouvernement a annoncé en août dernier sa décision de supprimer les contrats aidés de type CUI-CAE (130 000 au total).

    Si dans certains secteurs associatifs, ceux qui remplissent les missions que l'État actuellement abandonne (santé, poste, éducation notamment) le gouvernement semble reculer, il n'en est pas de même pour le secteur culturel et médiatique.

    L'impact d'une telle mesure signifie, à court terme, la disparition des radios associatives dont les salarié.es relèvent pour la quasi-totalité du dispositif des contrats aidés.

    En supprimant brutalement ce dispositif, le gouvernement affirme de facto sa volonté de faire taire le principal secteur non commercial des médias hexagonaux et nous savons que d'autres mesures restrictives (FSER…) pourraient suivre celle-ci. C'est donc la survie des médias associatifs et non commerciaux, dont les radios libres sont un secteur emblématique et historique, qui est en jeu aujourd'hui.

    De ce fait, nous appelons tous les acteurs du secteur à la mobilisation générale, dont la signature de ce texte n'est qu'une première étape.

    * * *

    Les 37 premières radios associatives signataires au 30 octobre 2017 : [2]

    666
    Calvados : 99,1 FM
    http://www.Radio666.com

    BEAUB FM
    Haute-Vienne : 89.0 FM
    http://beaubfm.org

    C-lab
    Ille-et-Vilaine : 88.4 FM
    https://www.c-lab.fr

    Canal SUD
    Haute-Garonne : 92.2 FM
    http://www.canalsud.net/

    Cause Commune
    Paris Ile de France : 93,1 FM
    https://cause-commune.fm/

    FM 43
    Haute-Loire : 100,3 FM /102,0 FM / 105,7 FM
    https://www.radiofm43.com

    Fréquence Paris Plurielle
    Paris Ile de France : 106.3 FM
    http://www.rfpp.net

    Graf'hit
    Oise : 94,9 FM
    http://grafhit.net/

    La Clé des Ondes
    Girondes : 90.1 FM
    http://lacdo.org

    Prun'
    Loire-Atlantique 92,0 FM
    http://www.prun.net/

    Radio Association 100.7
    Tarn-et-Garonne : 100.7 FM
    http://www.radioassociation.net

    Radio Campus Lorraine
    Nancy : 99,6 MHzMetz : 106,1 MHz
    http://www.radiocampuslorraine.com

    Radio Campus Paris
    Paris : 93.9 FM
    http://www.radiocampusparis.org/

    Radio Club
    Nord : 105.7 FM
    http://www.radioclub.fr

    Radio Clype
    Paris
    http://radioclype.scola.ac-paris.fr

    Radio Collège Pergaud
    Doubs : 95.4 FM
    http://radiocollegepergaud.com

    Radio Dijon Campus
    Côte-d'Or : 92.2 FM
    http://dijon.radio-campus.org

    Radio du Pays Lorrain
    Moselle : 87.2 FM
    http://www.rpl-radio.fr

    Radio En Construction
    Bas-Rhin : 90,7 FM
    http://www.radioenconstruction.com/

    Radio Escapades
    Gard (Lasalle) :102.0 FMGard (Saint Hyppolyte du Fort) 104.1 FMHérault : 103.3 FM
    http://www.radioescapades.org

    Radio Evasion
    Côtes-d'Armor : 95.2 FMFinistère : 100.4 FMIlle-et-Vilaine : 98,7
    https://radioevasion35.files.wordpress.com

    Radio FM Plus
    Montpellier
    http://www.radiofmplus.org

    Radio Grand Brive
    Corrèze : 94.3 FM
    http://www.radiograndbrive.com/

    Radio Grenouille
    Bouches-du-Rhône : 88.8 FM
    www.radiogrenouille.com

    Radio Guè Mozot
    Vosges : 107.0 FM
    http://www.radioguemozot.eu/

    Radio Larzac
    Aveyron (La Couvertoirade) : 98.6 FMAveyron (Millau) : 87.8 FM
    www.radiolarzac.org

    Radio MNE
    Mulhouse
    http://www.radiomne.com

    Radio Nord Bretagne
    Finistère :100.5 FM
    http://www.radionordbretagne.com

    Radio Paese
    http://radiopaese.eklablog.com

    Radio Primitive
    Marne : 92.4 FM
    http://radioprimitive.fr

    RADIO PULSAR
    Vienne : 95,9 FM
    http://www.radio-pulsar.org/

    Radio Rennes
    Ille-et-Vilaine : 100.8 FM
    http://www.radiorennes.fr

    Radio Soleil
    Bouches-du-Rhône : 87.7 FMLoire ; 102,4 FMMeurthe-et-Moselle : 97.9 FMParis : 88,6 FM
    http://www.radio-soleil.com

    Radio Univers
    Ille-et-Vilaine : 99,9 FM
    http://www.radio-univers.com/

    Radio Val de Reins
    Marnand : 93.6 FM - Amplepuis : 101 FM - Cours La Ville : 101.4 FM - Tarare : 101.4 FM - Roanne : 104.6 FM - Chambost : 107 FM
    http://www.rvrradio.fr/

    Radio Zinzine
    Aix-En-Provence : 88,1 Apt – Goult : 92,7 Briançon – Villar-Saint-Pancrace : 101,4 Digne-Les-Bains : 95,6 Embrun : 100,9 Forcalquier – Limans : 100,7 Gap – Romette : 106,3 Manosque – Valensole : 105,0 Risoul : 87,9 Sisteron – Salignac : 103,0
    http://www.zinzine.domainepublic.net

    Sol FM
    Rhône : 100,7 FM
    http://solfm.nerim.net/


    [2] Les radios associatives sont invitées à adresser leur signature à admin[arobase]rfpp.net.

  • Les éruptions solaires les plus puissantes depuis 12 ans en images

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/4/4/f/44f6a44d62_112569_puissante-eruption-solaire-x9.jpg
    1er novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — soleil, étoile, Nasa, satellite SDO, éruption solaire, cycle solaire 24, éjection de masse coronale, SOHO, CME
    Contrastant avec le grand calme de ces derniers mois, l'activité de notre Soleil connut un violent sursaut en septembre 2017. Revivez ces évènements ponctués des éruptions solaires les plus intenses depuis 12 ans grâce aux images des plus grands satellites d'observation du (...)
  • Dépression saisonnière : 5 astuces pour l'éviter

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/5/f/4/5f49d92f52_114987_depression-automne.jpg
    1er novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — tristesse, dépression saisonnière, dépression, Automne, luminothérapie, vitamine D, sérotonine, psychothérapie, Antidépresseur, méditation
    Lorsque les jours raccourcissent, la dépression saisonnière fait son retour. De la luminothérapie au sport en passant par la psychothérapie, des solutions existent pour que la grisaille de l'automne ne vienne pas ternir notre (...)
  • Intelligence artificielle : Shelley, une IA qui donne la chair de poule

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/d/3/3/d335be4d76_114943_shelley-ia.jpg
    1er novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — intelligence artificielle, Halloween, technologie, réseau neuronal récurrent multicouche, mit, @shelley-ai, Reddit, Mary Shelley
    Une équipe du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a créé une intelligence artificielle (IA) baptisée Shelley qui collabore avec les humains via Twitter pour inventer des histoires d'horreur. Les récits sont élaborés par séries de phrases écrites à tour de rôle par la machine et (...)
  • CO2 dans l'atmosphère : une concentration record

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/a/6/1/a61a12d1bc_96506_concentration-co2-air.jpg
    1er novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — climatologie, Réchauffement climatique, changement climatique, CO2 atmosphérique, dioxyde de carbone atmosphérique, gaz carbonique, gaz à effet de serre, capture du CO2, séquestration du CO2, énergies renouvelables, point de non-retour
    Avec 403 parties par million (ppm) de CO2 dans l'atmosphère en 2016, un record est battu, qui datait de plusieurs millions d'années. Pour réduire les conséquences, il serait judicieux de modérer nos émissions de gaz à effet de (...)
  • Funérailles écologiques : les alternatives à l'inhumation et la crémation

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/f/1/5/f157cff071_114864_cimetiere-fleurs.jpg
    1er novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — vie, funérailles, obsèques, inhumation, crémation, humus, azote liquide, liquefaction, hydrolyse, dissolution, lyophilisation, humusation
    Si, en France, seules l'inhumation et la crémation sont possibles en matière de funérailles, d'autres pratiques voient le jour dans le monde, mais restent plutôt marginales. Quelles sont ces alternatives jugées plus écologiques par leurs partisans (...)
  • Battle Dev : la compétition en ligne des développeurs est imminente !

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/4/1/9/419133b57e_97946_regionjob.jpg
    1er novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — informatique, Programmation, langage de programmation, hackathon, c, C++, C#, langage C, Java, PHP, Ruby, python, Node.j, BattleDev, Regionsjobs, recrutement développeur, concours de programmation
    Développeurs, n'hésitez pas à vous inscrire pour la prochaine Battle Dev organisée avec RegionsJob, dont Futura est partenaire. Elle aura lieu mardi 7 novembre. À la clé, 5.000 euros de cadeaux à gagner et, surtout, des rencontres avec des (...)
  • Halloween : de monstrueux bruits venus de l'espace

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/3/f/5/3f5108d516_114856_halloween-sons.jpg
    1er novembre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — Halloween, playlist, Nasa, Système solaire, sons venus de l'espace, sons effrayants, ondes électromagnétiques, saturne, Jupiter, juno, À la Une
    Tenues effrayantes, décors inquiétants : pour Halloween, nous cherchons à nous faire peur. Afin de nous mettre dans l'ambiance, la Nasa a rassemblé, sous la forme d'une playlist, des « sons » venus de l'espace. Monstrueux…
  • Une étrange bulle bleue dans le ciel de Sibérie

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/8/6/3/863ea21e3a_114854_bulle-bleue-siberie.jpg
    31 octobre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — Espace, Astronomie, OVNI, phénomène astronomique, etrange, phénomène, phénomène atmosphérique, phénomène céleste, aurore, aurore boréale
    Dans la nuit du 26 octobre, en Sibérie, plusieurs personnes ont pu voir une sphère lumineuse bleutée grandir dans le ciel, à côté des aurores boréales qui dansaient à ce moment-là. S'agissait-il d'un phénomène naturel ou artificiel ?
  • Calvitie : un traitement soupçonné de favoriser la dépression

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/2/e/e/2eea2ab420_114834_calvitie-homme.jpg
    31 octobre, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — médecine, calvitie, dépression, libido, suicide, chute des cheveux, finastéride, trouble sexuel, cancer du sein, testostérone
    Le finastéride, un médicament contre la chute des cheveux, provoque des effets secondaires chez les hommes qui en prennent. Certaines conséquences indésirables, comme des troubles sexuels, étaient déjà connues, mais l'Agence du médicament (ANSM) alerte en particulier sur les cas de (...)

... | 48 | 60 | 72 | 84 | 96 | 108 | 120 | 132 | 144 |...

Site

Vous pouvez proposer un site à ajouter dans cette rubrique :


captcha


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP