libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > maniprop.com : le site, les auteurs > Patrick Mollaret

Patrick Mollaret

samedi 18 juin 2005, par Maniprop.com

Patrick Mollaret a suivi sa formation à l’université de Grenoble II. Il est actuellement Maître de Conférences à l’Université de Reims, où il enseigne la psychologie sociale expérimentale. Ses travaux ont vocation à montrer pourquoi, et sous quelles conditions, nous sommes capables de juger autrui par exemple en donnant un avis sur sa personnalité

Depuis qu’il est maître de conférences en 1996, Patrick Mollaret a poursuivi les investigations que sa thèse permettait d’augurer, à savoir une mise en correspondance originale entre les habitudes langagières et la capacité de juger. L’auteur cherche à démontrer que certains mots, considérés spontanément comme des outils prévus pour juger autrui (par exemple les fameux traits de personnalité) sont en réalité très ambigus et polysémiques. S’ils donnent l’impression d’être des termes à signification claire (tout le monde sait ce que agressif veut dire) c’est parce que des pratiques sociales et langagières ont favorisé l’émergence d’un usage de ce vocabulaire. Ses travaux ont montré qu’il était possible pour les gens de découvrir d’autres usages des traits (en particuliers les traits comme décrivant des états affectifs) et de modérer leur jugement spontané en direction d’autrui.

Son approche lui permet également d’étudier les déterminants sociaux favorisant le jugement de personnalité. Il a récemment montré que les contextes les plus sélectifs (par exemple un entretien de recrutement) étaient ceux pour lesquels les jugements sur les personnes étaient les plus consensuels. Ainsi, le langage de la personnalité est plus efficace dans sa fonction de « description des différences individuelles » quand il s’agit d’évoquer la valeur d’autrui. Patrick Mollaret est davantage intéressé par l’étude des déterminismes (langagiers et sociaux) de la nature du jugement, que par les investigations sur les processus internes du jugement (mémoire des personnes, effets des informations incongruentes etc...). Cette idée selon laquelle il faut étudier « les formes de vie » (et non l’esprit) et considérer que « le sens des mots est leur usage dans le langage » (et non pas ce qu’ils désignent) était explicite chez Wittgenstein (1953). Patrick Mollaret tente actuellement de décrypter l’apport potentiel. L’auteur militerait volontiers pour une re-découverte de ces principes par la psychologie. Parmi les sciences psychologiques, la psychologie sociale est sans doute la mieux placée pour le faire, car les neuro-sciences et la vogue actuelle pour « la psychologie de l’esprit » s’en situe aux antipodes.

Quelques publications de Patrick Mollaret

Mollaret, P. & Mignon, A. (soumis). Traits as polysemous concepts : consequences for person perception.

Mignon, A. & Mollaret, P. (soumis). Pratiquer les traits comme des états : une application de la polysémie des traits sur le jugement des actes délictueux.

Mollaret, P. & Mignon A. (sous presse). Le lexique des traits et sa définition : prendre une autre départ. Psychologie française

Mollaret, P. Mehault, C., Savarin, C. (sous presse) Juger les aptitudes ou la personnalité ? Enjeux sociaux dans la perception des différences individuelles. Revue internationale de psychologie sociale

Mignon, A., Mollaret, P., Rousseau (2003). Norm of internality and evaluation of professional worth in an organizational context. Studia Psychologica, 45, 211-219.

Mollaret, P. (2003). Jugements de similitude entre traits : les effets de l’apprentissage d’une fonction du lexique. Revue Internationale de Psychologie Sociale,16, 131-149.

Mollaret, P., Mignon, A. (2003). L’apprentissage d’un mode évaluatif versus descriptif de jugement des personnes : conséquences sur l’estimation des différences individuelles. Cahiers Internationaux de psychologie Sociale, 59, 22-29.

Mignon, P., Mollaret, P. (2002). Applying the affordance conception of traits : a person perception study. Personality and Social Psychology Bulletin, 28, 1327-1334.

Mollaret, P. (1998). Redéfinir les traits. l’Année Psychologique, 98, 545-567.

Répondre à cet article

9 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP