libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Actualités, analyses, réflexions, commentaires > Référendum sur le projet de constitution européenne : la fessée, la fessée (...)

Résultats du référendum sur le projet de constitution européenne : les réactions

Référendum sur le projet de constitution européenne : la fessée, la fessée pour les vilains électeurs !

Mauvais perdants, les manipulateurs des médias se défoulent sur les électeurs

mardi 31 mai 2005, par Claude Rainaudi

Battue dans les urnes, la majorité politico-médiatique se dédouane de son échec par l’expression de son mépris pour les électeurs.

Les médias français, y compris, et c’est le plus grave, ceux du service public, ont voulu nous apprendre qu’il fallait voter "oui" et que si nous votions "non"...
- la construction européenne s’arrêterait ;
- la Turquie entrerait dans l’Europe (dont la construction aurait été arrêtée !) ;
- le libéralisme (qui était l’essence du défunt projet) nous envahirait ;
- la France serait exclue de l’Europe, mise au ban des nations civilisées ;
- on privatiserait le retraite, la sécu, les prisons, l’eau potable, l’électricité... bref, tout ce que permettait, voire encourageait ce même défunt projet ;
- le Soleil lui-même, déçu du comportement indiscipliné des Français cesserait sans doute de se lever matin et l’obscurité recouvrirait le monde.

Dans plusieurs articles, des auteurs de http://maniprop.com se sont déjà élevés contre cette propagande impudente qui sévit dans les médias. On consultera, par ailleurs, avec intérêt le dossier rassemblé par l’équipe de l’Acrimed sur ce sujet.

Surprise ou pas, tout cela échoua et les bons maîtres, éducateurs autoproclamés d’un peuple forcément idiot, furent battus dans les urnes. Face à des partis politiques représentant 95% des députés ; face à la quasi-unanimité des médias ; face au caractére révoltant de la propagande qui nous a été assénée... 55% des votants ont osé dire "non".

Ô, gargantuesque claque, ô cuisant désaveu !

En d’autre temps, en d’autres lieux, on se fût brûlé la cervelle, jeté du haut d’un pont, quelque original en fût même venu à tenter le seppuku. Enfin... on aurait au moins présenté sa démission.

En des temps ou des lieux un peu plus conciliants, on eût cherché à comprendre où était le bug afin de tirer parti de ses erreurs.

En visite de famille ces derniers jours, il me fut donné de regarder plusieurs chaines de télédiffusion ; je ne vis rien de tout cela (il est vrai que je ne m’attendais guère à une série de hara-kiri en "live" des vedettes de la télé). Le spectacle de la morgue blessée de ces donneurs de leçons se résuma à un leitmotiv : les vilains électeurs n’avaient pas voté contre ce projet, ni contre les admonestations du pouvoir et des médias... Ils s’étaient, les bougres, trompés de scrutin ! Ils avaient voté par dépit, prurit, peur, peurs, PEURS, immaturité, incompréhension, et j’en passe. En bref, le vote "non" était le fait de personnages irrationnels tandis que le vote "oui" était celui d’individus raisonnables et bien informés. On se demande d’ailleurs pourquoi il n’y avait pas deux ou trois bulletins, "oui mais", "pourquoi pas", "peut-être bien"... en place de ces bulletins "non" dont on fit un si mauvais usage.

Et si j’avais fait exprès de voter "non" ?

Est-ce possible, Monsieur le "Journaliste" ? Est-ce possible que les gens qui ont voté "non" l’aient fait en toute connaissance de cause ?

Ne sont-ce pas, Monsieur le "Journaliste", les opposants à ce projet qui, les premiers, en ont publié et diffusé le texte ?

Ne sont-ce pas, Monsieur le "Journaliste", ces mêmes opposants qui ont lancé un débat sur le contenu de ce projet et non pas des slogans creux ("L’Europe mérite un oui"... parce qu’elle le vaut bien ?).

A l’inverse, ne sont-ce pas, Monsieur le "Journaliste", les partisans du "oui" qui ont tenté de répandre des terreurs superstitieuses dans l’électorat en mentant sur les conséquences d’un "non" éventuel ?

Ne sont-ce pas, Monsieur le "Journaliste", les gens les plus isolés et les plus sensibles à la propagande médiatique — les plus de 65 ans — qui ont voté "oui" [1] ?

Alors, Monsieur le "Journaliste", lâchez-moi un peu la comprenette et, au lieu de traiter de crétins ceux qui ont eu la bonne idée de ne pas vous suivre, tentez de vous demander pourquoi, avec tous les moyens dont vous avez disposé pour manipuler l’opinion, vous avez échoué. Tâchez aussi d’instruire vos commanditaires et de leur conseiller de renégocier ce traité en tenant compte de nos attentes, de celles des Européens qui vont être consultés et de celles des peuples qui ne le seront pas : ce droit leur a été dénié par un enregistrement parlementaire du traité, enregistrement parlementaire qui, remarquons-le, lui ôte une bonne part de sa légitimité. Parce que si vos commanditaires nous proposent une ressucée du même dans quelques années, vous serez de nouveau battus.

Eh bien oui, j’ai fait exprès.

Eh bien oui, Monsieur le "Journaliste", je l’ai fait exprès, de voter "non", et c’est bien ce projet que j’ai rejeté.

Je n’avais aucune envie d’affaiblir Chirac, à qui je reconnais l’immense mérite d’avoir, au début de la deuxième Guerre du Golfe, rendu à la France sa dignité et son rôle international [2]. J’avais d’autant moins l’envie de l’affaiblir qu’à l’heure actuelle, je ne vois pas surgir d’autre alternative crédible à Sarkozy.

J’avais sans doute envie de critiquer quelques dérives du gouvernement de Raffarin, libérales (sur le plan économique) ou autoritaires (sur tous les autres plans, voir carte d’identité biométrique par exemple). J’en ai, au demeurant, toujours envie, mais ce n’était pas le lieu.

J’ai simplement — le croiriez-vous ? — lu ce texte. Il est, de mon point de vue, bon à 40%, acceptable à 30%, mauvais à 20% et inacceptable à 10%. Il doit donc, toujours de mon point de vue, être amendé ou rejeté. On n’adopte, en effet, raisonnablement, comme constitution, qu’un texte excellent... ou qui peut le devenir. Or, ce texte, du fait de la règle de la double unanimité nécessaire pour en retirer une virgule, n’aurait jamais pu être modifié. Faut-il y voir un signe du peu de confiance qu’avaient ses rédacteurs dans son avenir ?

Ce texte, subordonne la Défense européenne aux intérêts de l’OTAN [3] ! (art I-41 alinea 2). Cela suffit à le rejeter.

Ce texte prévoit de vendre ou de saborder le Service public qui, depuis Colbert, a permis à la France de redevenir et de rester une puissance mondiale [4]. Cela suffit à le rejeter.

Ce texte n’est pas laïque (art. I-52) et encourage le prosélytisme religieux et sectaire (art. II-70). Cela suffit à le rejeter.

Si ce texte avait été adopté, le Parlement européen n’aurait pu proposer des lois ( !) et se serait contenté d’enregistrer ou de refuser celles proposées par la Commission européenne. Cela suffit à le rejeter.

Face aux arguments concrets, factuels, des partisans d’une autre Europe, Messieurs les Propagandistes nous servirent aussi du Traité de Nice. Ce traité, qu’ils encensèrent en son temps n’était plus bon et le projet de constitution était meilleur que lui. Il est vrai que ce traité n’est pas très bon et même possible que le projet de constitution soit "meilleur". Alors, pourquoi n’ai-je point voté pour une amélioration, fût-elle insuffisante ?

Parce que le Traité de Nice, on pourra en changer, ce projet de constitution en est la preuve, tandis que de cette trappe-là, je le rappelle, du fait de la règle de double unanimité, il eût été impossible de s’extraire.

Alors, Messieurs les Donneurs de leçons, avant de nous considérer, nous qui avons voté "non", comme des allumés du bulletin, avant d’affirmer publiquement que nous étions moins informés que ceux qui ont obéi à la majorité médiatico-politique que vous représentez, je vous prierai — vous en avez les moyens — de mettre en place au moins une étude scientifiquement valide sur le sujet.

Je pense que vous trouverez sur ce site des liens vers des gens ayant les compétences requises pour la validation de ladite.

Mais je doute que vous ayez le courage de regarder la réalité en face, alors, continuez donc vos fessées virtuelles, puisqu’elles semblent vous satisfaire l’égo, et préparez-vous à de nouvelles déconvenues.

Notes

[1] si l’on excepte, bien entendu, les quatiers chics qui, eux, avaient, tout au moins dans certains cas, intérêt à voter "oui"

[2] ce qui sans les absoudre, estompe quand même un peu le souvenir de ses vilenies en Yougoslavie

[3] je cherche encore un projet d’amendement réciproque de la constitution étasunienne

[4] Il semblerait, d’ailleurs, que l’expression "Service public" soit absente du traité !

Répondre à cet article

3 Messages de forum

  • The art of cutting replica watches, like appearance in general, has rules. Not harder and fast you’re traveling to bastille if you breach them’ rules, but rules nonetheless. Gold watches are a case in point. It’s so simple to accomplish a gold watch attending wrong. So, actuality it is. Unless you’re acutely assured and/or adventurous we advance you pay absorption to them or accident searching like one of Tony Soprano’s hapless henchmen. It’s a sartorially betraying apple out there - abounding of fads, faux pas and affluent fools in business class. Breitling replica watches are no different ; there are accepted rules about how to abrasion what, and when. But don’t worry. We’ll breach it down for you. Aboriginal on the block - how to abrasion a gold watch. Gold can be an acquired aftertaste - and a solid chicken or rose gold omega replica watchesabsolutely makes a statement. If this abundant bling isn’t your affair - but you still wish the activity of amplitude that alone comes with cheap replica watches fabricated from a ample block of adored metal accede white gold, like the Rolex Skydweller in white gold above.

    Répondre à ce message

  • I’ve been writing about online designer shopping and Black Friday sales for years now, and in that time, I’ve developed some definite personal favorites. At the top cheap polo ralph lauren of my own list is Barneys, where the prices are always good from the get-go and the selection is always among the best anywhere—if you act fast. That mulberry replica particular combination of factors can turn even the most seasoned gang of shoppers into a feeding frenzy, and the Barneys sale, in my oakley outlet own experience, always inspires a lot of quick, decisive purchasing. Because the Barneys selection is always wide, we teamed up with our friends there to comb through it and pick over a dozen of the most sought-after bags that moncler outlet can now be yours at a signficiant discount. They’re the best place to get started that we can recommend, but you definitely won’t want to stop with what you see below. Check out those bags first and then head over to shop the full sale selection at Barneys.

    Répondre à ce message

  • تكييف شارب خاصية تدفق الهواء التى من خلالها يتم تكييف المكان بشكل جيد وأيضا تساعد الهواء ان يصل إلى أبعد مسافة 15 متر دون وجود أى عوائق تمنع وصول الهواء ويعمل بسرعة فائقة فى تبريد المكان أوتوماتيكيا دون التدخل ولان تكييف شارب مميز فهو يمنحك كل الخواص وبصورة بسيطة ليسهل عليك أستخدامها ويوجد ايضا فى تكييف شارب ريموت كنترول تستطيع من خلاله التحكم فى كل الأمكانيات الموجودة فى التكييف التى تعمل وضبط درجات الحرارة اسعار تكييف شارب وغلق وفتح التكييف دون القيام بفعل ذلك من خلال هذا الريموت لاسلكى sharp , sharp conditioners

    تكييف شارب مواصفات تكييف شارب و اسعار تكييف شارب العربي من موقع تكييف شارب

    internet speed test - سعر الدولار اليوم

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP