libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Actualités, analyses, réflexions, commentaires

Actualités, analyses, réflexions, commentaires

Dernier ajout – vendredi 5 septembre 2014.
actualités, débats, commentaires, prises de position

Dans cette rubrique, on traite, si possible de façon prospective, des problèmes que pose l’actualité politique, culturelle et sociale.

0 | 10 | 20 | 30







  • Drôle de Tech : la météo du futur, une « feuille furtive » qui rend invisible et un grand orchestre de robots

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/3/6/f/36f909af4b_126874_musica-automata.jpg
    24 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — Drôle de Tech, réalité augmentée, drone, surveillance drone, surveillance autoroute, caméras autoroute, météorologie, bulletin météo, The Weather Channel, NVIDIA, ralenti vidéo, smartphone, feuille furtive, caméra infrarouge, caméra infrarouge drone, silicium noir, Leonardo Barbadoro, robot, robot musicien, orchestre de robots, Fondation Logos, À la Une
    Dans le viseur de Drôle de Tech cette semaine, des drones pourraient remplacer des caméras sur les autoroutes, une incroyable révolution se prépare pour la météo télévisée, nos smartphones pourront bientôt créer de superbes ralentis vidéo, l'étonnante invention de chercheurs américains (...)
  • Pour coloniser une planète, il suffirait de 98 personnes

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/1/7/5/17588422ae_126736_proxima-centauri-b-c-m-kornmesser-eso.jpg
    24 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — colonisation de l'espace, simulation de voyage spatial, Proxima Centauri b, voyage interstellaire, algorithme, Frédéric Marin, probabilité, modèle de population
    Grâce à un modèle mathématique, deux chercheurs ont examiné le nombre minimal de passagers à embarquer pour assurer la survie d'une population en partance pour Proxima Centauri b.
  • Notre top 5 de la semaine : l'envol de l'araignée, l'IA qui débat et l'hélico champion

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/0/a/2/0a23274bf7_126697_s97-raider-lockheed-martins.jpg
    23 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — Vie du site, Top des actualités, IBM Project Debater, intelligence artificielle, hélicoptère S-97, ceinture de Clarke, araignée-crabe, lapin magique, Ili pika, À la Une
    Comment trouver des civilisations extraterrestres ? En cherchant leur ceinture. C'est une proposition sérieuse... Seront-ils des « intelligences artificielles » ? Peut-être. Sur Terre, IBM vient de proposer une « IA » censément capable de débattre d'un sujet avec des humains. Dans (...)
  • Baccalauréat 2018 : découvrez les corrigés des épreuves

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/7/9/8/798aa1f6b1_122527_baccalaureat.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — Internet, baccalauréat, résultats du BAC, résultats du bac 2018, bac S, baccalauréat filière S
    Vous venez de passer le baccalauréat S et vous voulez estimer vos chances en consultant des corrigés ? Suivez Futura, toujours en première ligne pour la cause estudiantine... Nous allons publier ici ceux de toutes les épreuves, à télécharger gratuitement au fur et à mesure de leur (...)
  • En Nouvelle-Zélande, des moutons sélectionnés émettent moins de méthane

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/9/e/9/9e9368cabb_126643_moutons-c-judith-prins-unsplash-copie.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — gaz à effet de serre, élevage ovin, méthane agricole, mouton, rumination, ruminants, rumen, Nouvelle-Zélande, alimentation animale, sélection génétique, émission de méthane, libération de méthane
    Grâce à des croisements, une équipe de chercheurs néozélandais a créé une race de mouton émettant 10 % de méthane en moins. Une avancée loin d'être anecdotique, tant ce gaz à effet de serre menace le climat.
  • Terraformation : rendre Mars habitable, c'est peut-être possible…

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/7/2/6/7265ff9dd0_126805_gale-mountsharp-curiosity-nasa-jpl.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — planète mars, habitabilité, terraformer Mars, photosynthèse, terraformation, terraformation de Mars, Colonisation de Mars, À la Une
    Une étude suggère qu'une bactérie terrestre, connue pour être capable, tout comme les plantes, d'accomplir la photosynthèse, pourrait aider à coloniser Mars en rendant la Planète rouge respirable. Scénario de science-fiction ? Pas (...)
  • Le café est bon pour le cœur : on a compris pourquoi

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/a/d/8/ad8d949292_126832_cafe-tasses.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — vie, maladies cardiovasculaires, café, coeur, antioxydants, caféine, infarctus, endothélium, myocarde, cellule cardiaque, mitochondrie
    La consommation de caféine est associée à un risque moindre de maladies comme le diabète de type 2, les maladies cardiaques, l'AVC, mais le mécanisme moléculaire était jusqu'à présent peu clair. Une étude allemande montre que la caféine favorise l'activité des mitochondries et protège (...)
  • L'hélicoptère du futur existe déjà, il vole deux fois plus vite

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/0/a/2/0a23274bf7_126697_s97-raider-lockheed-martins.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — aéronef, Lockeed Martin, crash d’un hélicoptère, hélicoptère X3, mur du son
    Le S-97 Raider de Lockheed-Martin est un hélicoptère doté d'un système unique associant deux rotors contrarotatifs et une hélice propulsive. Il peut évoluer deux fois plus vite que les autres hélicoptères.
  • Et si le dioxyde de titane rendait diabétique ?

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/f/1/f/f1f018d6f4_126775_dioxyde-titane-diabete-bonbon.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — diabète, diabète de type 2, dioxyde de titane, E171, additif alimentaire, colorant, pancréas, université du Texas, étude pilote, maladie inflammatoire chronique, silicose
    Dans les peintures ou dans les cosmétiques, mais surtout dans les produits alimentaires, le dioxyde de titane est partout. Et depuis quelque temps, les scientifiques émettent des doutes quant à son innocuité. Ainsi une étude le soupçonne-t-elle d'être responsable des diabètes de type (...)
  • Du graphène dans une paire de baskets, c'est une première

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/4/5/e/45ed904413_126761_graphene-baskets.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — graphène, Sport, baskets, caoutchouc, caoutchouc enrichi de graphène, université de Manchester, inov-8, G-SERIES, semelles, running, fitness
    En décembre dernier, la marque britannique Inov-8 annonçait qu'elle allait révolutionner la chaussure de sport. La réponse est venue de 22 juin avec la présentation de chaussures de running et de fitness dont les semelles contenant du graphène. Ce matériau est censé réduire le poids tout (...)
  • Les petits forçats du journalisme

    22 juin, par Elodie Gabillard — Que sont les journalistes ? Où va le journalisme ?, , ,

    À l'heure où lycéens et lycéennes s'arrachent les cheveux pour trouver leur orientation, Challenges, BFM, Le Figaro et L'Express révèlent une information de taille, émanant du site de recherche d'emploi Qapa : « Journaliste est le métier qui recrute le moins en 2018 ». Si les contours de la profession ne se réduisent pas à la possession de la carte de presse, force est de constater que le nombre de sésames délivrés par la Commission de la Carte d'Identité des Journalistes Professionnels (CCIJP) ne cesse de baisser depuis 2012.

    Une diminution du nombre de journalistes encartés qui s'explique en partie par des conditions d'embauche qui répondent de moins en moins aux critères de délivrance de la carte édictées par le CCIJP : « Il faut exercer la profession depuis trois mois au moins consécutifs, et tirer de cette activité le principal de ses ressources, c'est-à-dire, plus de 50 %. Naturellement, les fonctions exercées doivent être de nature journalistique. Enfin, l'employeur doit être une entreprise de presse (écrite ou audiovisuelle) ou une agence de presse agréée. »

    Précarité galopante, augmentation de la part d'employeurs qui recourent à l'auto-entreprenariat [1], activités difficilement assimilables à du journalisme, travail bénévole, sont autant de contraintes qui pèsent sur les aspirants au métier. Inquiète de voir les rangs de la profession fondre lentement, la rédaction d'Acrimed a épluché les petites annonces glanées sur le site des anciens du Centre de formation des journalistes (CFJ), ainsi que sur quelques sites d'offres d'emplois. Florilège.

    Au CFJ, indépendance et investigation à l'honneur...

    Comme toutes les grandes écoles qui se respectent, le Centre de Formation des Journalistes (CFJ) [2], dispose d'un « espace emploi » sur lequel des offres sont régulièrement publiées. Leur consultation est réservée aux membres de l'association des anciens du CFJ, elle même « ouverte uniquement à tou(te)s les diplômé(e)s de l'école CFJ, formation première ». Comprenez par là que les étudiants en alternance ne peuvent pas y adhérer, seuls celles et ceux qui ont suivi la formation initiale sont invités à s'acquitter des 70 euros d'adhésion annuelle – somme relativement modique au regard des frais d'inscription de la « formation première » qui atteignent 6 790 euros l'année.

    C'est donc à la crème de la crème des jeunes diplômés-journalistes que s'adressent ces offres d'emploi. Mais cette élite se rêvait-elle en porte-voix d'entreprise en réussissant le concours d'entrée hyper sélectif ? Pas sûr... Pourtant, c'est bel et bien ce qui l'attend si l'on en croit les intitulés des annonces. D'un poste de « chargé(e) de communication pour une start-up » à celui de « chef de projet événements digitaux (H/F) pour un groupe bancaire », en passant par « rédacteur (H/F) pour une agence de voyage », on est loin « des valeurs fondamentales et déontologiques de la profession » si chères à la prestigieuse école de la rue du Louvre. Difficile en effet de garantir « respect des faits […], liberté et honnêteté du commentaire » lorsque vos missions s'apparentent davantage à du marketing, à de la communication ou à de la publicité pour des sociétés ou des intérêts privés.

    ""

    ""

    ""

    Polyvalence on vous dit !

    « Adaptabilité » et « polyvalence » sont devenus les maîtres mots dans bon nombre de secteurs professionnels. Le journalisme n'échappe pas à la règle. Et l'arrivée du numérique a sans doute accéléré le processus : sur le web un journaliste doit faire preuve d'une multitude de compétences en matière de rédaction, de mise en images – photo ou vidéo –, de mise en page, de référencement, etc. Une diversification des tâches dont certains recruteurs seraient tentés d'abuser.

    Dans une offre d'emploi publiée sur Pôle Emploi, un employeur d'une société antiboise sollicite un ou une secrétaire de rédaction capable tout à la fois de « gérer le courrier, les appels téléphoniques, réceptionner les clients, commander les fournitures de bureau, envoyer les colis, mettre à jour le site internet, gérer les réservations d'hôtels, de voitures, de l'assurance moto, etc. » Une série de missions auxquelles s'ajoutent « la correction d'articles journalistiques, de maquettes, la gestion du planning d'impression et des routages sans oublier... la recherche des packs cadeaux Noël/St Valentin ! »

    L'employeur en question semble conscient de l'ampleur de la tâche à accomplir, tâche qu'il qualifie lui-même de « challenge »... Alors à vos plumes-téléphones-agendas-plannings-faxs-minitels-ordinateurs-appareils photos- scooters- et... au boulot !

    ""

    La presse est en crise et les restrictions économiques contraignent les rédactions à geler les embauches ? Heureusement, les recruteurs sont imaginatifs...

    Travailler pour travailler, c'est ce que propose Le Figaro. Dans une annonce publiée en avril 2016 pour un poste de journaliste « social media » [3] dont les missions participent plus de la communication numérique que du métier de journaliste, il est demandé aux postulants, en prévision de l'entretien, de répondre à une série de questions destinées à définir les améliorations qui pourraient être apportées au site :

    Répondre dans votre mail aux trois questions suivantes de manière brève, soit trois ou quatre phrases par question. Ceci est destiné à être développé en entretien.

    A) Qu'est-ce que vous appréciez particulièrement sur les réseaux sociaux du Figaro ?
    B) Qu'est-ce que vous souhaiteriez abandonner ou feriez disparaître – et pourquoi ?
    C) Si vous deviez lancer un projet réseaux sociaux ou participatif au Figaro, lequel serait-il et pourquoi ?

    Un grappillage d'idées à bon compte qui ne s'arrête pas là puisque les candidats sont également invités à « réaliser un bulletin » suivant le modèle du site.

    S'abonner au compte Snapchat du Figaro : lefigarofr, si ce n'est pas fait. Regarder les bulletins quotidiens L'actu en Snaps (réalisés en 30 – 45 minutes). Réaliser un bulletin L'actu en Snaps sur le compte de votre choix, avec toutes vos bonnes idées créatives et votre propre "patte". Dans votre mail, donner le nom de ce compte Snap pour qu'on puisse visionner le petit bulletin ! Enregistrez votre story sur votre téléphone ou votre tablette afin qu'on puisse la re-visionner ensemble en entretien.

    Un travail non rémunéré et n'offrant aucune garantie d'embauche, mais dont Le Figaro pourrait bien s'inspirer par la suite. Alors pour faire passer la pilule, le trait d'humour s'impose :

    Nous n'attendons évidemment pas que vous ayez les punchlines de Norman Thavaud (...) ou la cravate de David Pujadas (......), mais nous souhaitons voir comment vous pouvez mettre à profit votre inventivité au service de l'info en vidéo sur #lerezosocio !

    Quant à nous, si nous n'attendions évidemment pas de l'organe de presse de la famille Dassault qu'il s'érige en organisation syndicale, il faut bien admettre qu'il pousse ici assez loin la duplicité patronale en collectant des idées gratuitement pour son site internet sous prétexte de processus de recrutement.

    De la poudre aux yeux pour... du fard à paupière

    Le travail non rémunéré, une idée qui, décidément, plaît aux recruteurs. Tant et si bien que certains tentent de séduire les éventuels postulants en travaillant leur style rédactionnel : proximité linguistique, tutoiement, traits d'humour douteux, discrimination de genre, sexisme…

    En la matière, la palme revient à une annonce du site « Avion de chasse » dont la présentation annonce la couleur.

    Une « bombe atomique », « un canon », « un avion de chasse »… Tous ces termes désignent un seul et même profil : une femme sublime. Notre site « Avion de chasse » regroupe toutes les plus belles créatures de la planète. Notre média 100% masculin traite tous les thèmes : sport, people, cinéma, politique etc. Une seule condition : une jolie femme doit être le sujet principal de nos contenus. »

    Côté rémunération, l'employeur plane complètement et ne semble effectivement pas prêt à redescendre sur terre :

    La rédaction d'ADC recherche des stagiaires pour une durée de 2 mois maximum. Pour l'heure, nous ne pouvons vous proposer qu'un statut de pilote bénévole, mais regarder des jolies femmes toute la journée, ça n'a pas de prix croyez-nous ! Être au bureau et mater des vidéos sexy en tout sérénité, c'est inestimable...

    Le site www.omagazine.fr apprécie quant à lui tellement les bénévoles qu'il les destine à tous types de poste. Ainsi, trois offres pour des jobs de rédactrices et de styliste photo ont été publiées sur le site de recherche d'emploi www.indeed.fr.

    Deux de ces annonces proposent respectivement des postes de rédactrice web mode/beauté, et de rédactrice web société & féminisme. Rappelons tout d'abord que conformément à l'article L 1142-1 du Code du travail, « nul ne peut mentionner ou faire mentionner dans une offre d'emploi le sexe [...] du candidat recherché. » [4] La dérogation à la loi n'est envisageable que si l'appartenance à l'un ou l'autre sexe est la condition déterminante de l'exercice de l'activité professionnelle [5]. Et en l'occurrence, on ne voit pas bien ce qui pourrait empêcher un rédacteur d'occuper de telles fonctions.

    Quitte à faire fi de la législation en vigueur, pourquoi s'encombrer d'une fiche de paye ? Ainsi ô Magazine propose, en guise de rémunération, du bénévolat « avec de nombreux avantages ». Pas de salaire à la fin du mois mais des voyages, livres, échantillons, etc. Outre le devoir d'impartialité journalistique nettement mis à mal, on assiste ici a un piétinement éhonté du Code du travail. Car si, comme l'indique la CCIJP, « depuis 10 ans, les revenus médians des pigistes et CDD dégringolent respectivement de 8% et 18% » [6] que penser d'une rémunération en fard à paupière ? Une inconséquence dont le recruteur aura certainement pris conscience puisque la société publie une troisième offre à destination des stylistes photo. Pas question, cette fois, de dilapider la trousse à maquillage, l'annonce est claire : « Rémunération : aucune ».

    ***

    Un secteur professionnel déjà profondément ravagé par la précarité, des offres d'emploi qui bafouent le métier de journaliste, des processus de recrutement qui servent de boîte à idées éditoriale gratuite, des modalités d'embauche qui torpillent le Code du travail. Voilà donc les perspectives proposées aux jeunes diplômés des écoles de journalisme : devenir les ouvriers hypers qualifiés, sous-payés et sans statut de publications qui dans nombre de cas ne seront que des supports para-publicitaires. À ce compte-là, si en 2018, journaliste est le métier qui recrute le moins, peut-être faut-il s'en réjouir...

    Élodie Gabillard


    [1] Voir le communiqué du SNJ à propos des journalistes auto-entrepreneurs.

    [3] L'expression désigne les personnes chargées des publications sur les réseaux sociaux et du développement de ces mêmes réseaux.

    [5] Article R. 1142-1 du Code du travail.

  • Les moteurs futurs d'Ariane seront innovants et intelligents

    https://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/buildsv6/images/wide1920/d/e/d/dede019f34_126637_flpp-launchersfutur-esa.jpg
    22 juin, par webmaster@futura-sciences.com (Futura-Sciences) — accès à l'espace, ArianeGroup, lanceur, étage supérieur, propulsion spatiale, autonomie de l'accès à l'espace
    Alors que se prépare en Guyane le premier essai d'un des moteurs d'Ariane 6, ArianeGroup travaille aussi sur des moteurs destinés à réduire les coûts de production et ainsi améliorer la compétitivité d'Ariane 6 à l'horizon 2025. À côté du moteur réutilisable Prometheus, qui (...)

0 | 12 | 24 | 36 | 48 | 60 | 72 | 84 | 96 |...

Site

Vous pouvez proposer un site à ajouter dans cette rubrique :


captcha


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP