libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Influences, propagandes, désinformations, endoctrinements, intox > Un cas exemplaire de propagande glauque sur France 2 : comparer un lycée à (...)

Un cas exemplaire de propagande glauque sur France 2 : comparer un lycée à une entreprise.

jeudi 6 septembre 2007

Dans un journal télévisé du soir, le sujet est la préparation de la rentrée dans un grand lycée. On nous montre l’excitation et la surcharge d’activités du proviseur, on énonce les nombreuses tâches qu’il doit accomplir dans l’urgence, on nous présente ses collaborateurs et collègues qui, eux-mêmes, ne chôment guère : réception des élèves demandant à être admis, préparation de l’emploi du temps, affectation des enseignants, des salles… Et on souligne la grande efficacité avec laquelle tout cela est menée tambour battant par le proviseur et ses collègues.

La conclusion de tout cela devrait être : comme quoi on est très efficace et on travaille dur dans le service public de l’éducation.

Non, comme tout cela est bon, propre et positif, on dit en adoptant un air réjoui (il faut entendre le ton de la journaliste !) : c’est « comme » une entreprise ! Et le proviseur est lui-même « comme » un chef d’entreprise. Une entreprise dans laquelle on ne fait pas de la valeur ajoutée pour payer les salariés, l’entrepreneur et/ou les actionnaires, peut-on appeler ça une entreprise ? Non, cela a un nom : c’est le "service public".

Comme c’est toujours le cas dans la propagande glauque, vous n’y voyez sans doute pas malice, et la journaliste non plus, la pauvrette. Mais cela dit implicitement aux téléspectateurs que le modèle d’une organisation efficace, ce ne peut pas être le service public, ce ne peut être que l’entreprise et, sous-entendu, qu’il arrive au service public de se dépasser en adoptant une allure d’entreprise et ses responsables des ambitions des chefs d’entreprise. Répétez ce discours souvent (et ce n’est certainement pas la première fois qu’on est soumis à cette métaphore !), et vous implanterez peu à peu dans la tête des gens l’idée que le service public, pour être bon, propre et positif, doit devenir un ensemble d’entreprises.

Ça s’appelle comment, cela, sinon de la propagande ? Elle est glauque mais propagande tout de même. Mais qui tient encore vraiment, à France 2, au service public ? J.-L. B .

Répondre à cette brève

4 Messages de forum









Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP