libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Démocratie et débat public > Bernard Kouchner : un menteur au ministère des Affaires étrangères.

Bernard Kouchner : un menteur au ministère des Affaires étrangères.

mercredi 13 juin 2007

Il convient, de temps en temps, de fouiller dans l’histoire récente.

Bernard Kouchner ministre de Sarkozy... Certains y ont vu un paradoxe, d’autres une ouverture. Parce que, naïfs, ils mettaient Kouchner à "gauche" et Sarko à "droite". Oubliant que Kouchner a toujours soutenu les guerres des USA, y compris l’actuelle mise à sac de l’Iraq, y compris les bombardements du Kossovo et du reste de la Serbie. Il y avait la gauche "caviar", Kouchner, lui, c’est la gauche "napalm".

Ce personnage s’appuie sur son bref passage à MSF et son port gracieux du sac de riz (quand il y a des caméras, rassurez vous) pour se donner une image "humanitaire". MSF a d’ailleurs dû se fendre d’un communiqué pour se désolidariser du pitre.

En fait, s’il était un agent rémunéré de la CIA, le Coucenaire ne pourrait faire mieux.

Il est temps de ressortir un peu le passé du nouveau ministre des Affaires étrangères... qui risquent surtout, avec lui, de faire les affaires de l’Étranger.

Voyons donc dans cet article de Michel Collon (dont je ne louerai jamais assez le laborieux et brillant travail d’éclairage de la situation dans les Balkans) comment Bernard Kouchner a délibérément menti aux médias, menti aux Français, menti au monde entier pour donner des prétextes à l’agression de la Yougoslavie par les troupes de l’OTAN.

Le co-auteur d’un des plus gros médiamensonges des années 90 vient d’avouer. Instructif pour l’avenir, car les trucs de manipulation sont toujours les mêmes...

Flash-back. Eté 92, guerre en Bosnie. Bernard Kouchner et ses « Médecins du monde » diffusent dans la presse et sur les murs de Paris une pub, frappante et coûteuse. La photo - montage présente des « prisonniers » d’un camp serbe en Bosnie. Derrière des barbelés. Kouchner y accole l’image d’un mirador d’Auschwitz. Son texte accuse les Serbes d’ « exécutions en masse ».

Info ou intox ? Intox, reconnaît Kouchner douze ans plus tard. Son récent livre autopublicitaire, Les guerriers de la paix, relate une entrevue avec Izetbegovic (le dirigeant nationaliste musulman au pouvoir à l’époque à Sarajevo), sur son lit de mort :

- Kouchner : C’étaient d’horribles lieux, mais on n’y exterminait pas systématiquement. Le saviez-vous ?

- Izetbegovic : Oui. L’affirmation était fausse. Il n’y avait pas de camp d’extermination quelle que fût l’horreur des lieux. Je pensais que mes révélations pourraient précipiter les bombardements.

Ce médiamensonge a effectivement fait basculer l’opinion vers le soutien aux bombardements. Toute la presse occidentale l’avait diffusé massivement Mais le récent démenti a été passé sous silence. Le public ne peut savoir qu’il a été roulé.

Le demi-aveu de Kouchner et ce silence médiatique posent des questions cruciales :

1° Kouchner savait-il bien plus tôt ?

Réponse : Oui. Dès 1993, un journaliste de France 2, Jacques Merlino, révélait la supercherie dans un bouquin au titre éloquent « Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ». Il y interviewait le directeur de Ruder Finn, agence US de relations publiques. Lequel, très fier, avouait avoir monté de toutes pièces la campagne des « camps d’extermination » : « Nous avons circonvenu trois grandes organisations juives : B’nai B’rith, American Jewish Committee et American Jewish Congress. Aussitôt, nous avons pu dans l’opinion publique faire coïncider Serbes et nazis. Le dossier était complexe, personne ne comprenait ce qu’il se passait en Yougoslavie, mais d’un seul coup, nous pouvions présenter une affaire simple avec des bons et des méchants. »

En mentant, fait observer le journaliste ! Réponse : « Nous sommes des professionnels. Nous ne sommes pas payés pour faire la morale. » Donc, Kouchner savait depuis longtemps et ce n’est pas joli - joli à présent de mettre toute la faute sur le dos d’un mort.

2° Les médias ont-ils enterré les preuves de la supercherie ?

Réponse : Oui. Un journaliste allemand Thomas Deichman a montré dès 1994 que l’image des barbelés était truquée, que les « prisonniers » n’étaient pas enfermés. En fait, elle était tirée d’un reportage ITN où ils déclaraient être bien traités, mais la journaliste avait coupé ces déclarations !

On trouvera l’affiche de Kouchner, les commentaires de Deichmann, et notre exposé des trucages dans notre livre Poker menteur. Daté de 1998. Donc, il ne fallait pas attendre aujourd’hui pour rectifier : http://www.michelcollon.info/displa... Dans un reportage-vidéo « Sous les bombes de l’Otan » (1999), nous avions aussi présenté les images tournées par une télé locale, qui démontraient la tricherie du reportage ITN.

3° Kouchner a-t-il été protégé, même par des « critiques de médias » ?

Réponse : Oui. Un exemple : Daniel Schneidermann (Arrêts sur images, France 5) nous avait contacté sur ce dossier, puis nous a écarté du débat pour ne pas nuire à Kouchner.

On n’a pas non plus interrogé ses médiamensonges sur le Kosovo et son bilan catastrophique dans cette province. Nous disons bien : médiamensonges, et non erreurs. Son plan de carrière visant le poste de secrétaire - général de l’ONU, il lui faut tout faire pour plaire aux USA.

4° Pourquoi fallait-il présenter une histoire « simple », mais fausse ?

Pour cacher la responsabilité des grandes puissances occidentales dans ce conflit :
- Depuis 1979, la CIA allemande soutenait des extrémistes pour faire éclater la Yougoslavie.
- En 1989, le FMI avait mis la pression néolibérale pour éliminer l’autogestion et les droits travailleurs, excitant la crise et les nationalismes.
- En 1991, l’Allemagne avait armé les extrémistes croates et musulmans avant la guerre.
- De 1992 à 1995, les Etats-Unis ont délibérément prolongé le conflit, comme en atteste l’envoyé spécial européen en Bosnie, lord Owen. http://www.michelcollon.info/reponses_tm.php
- Pour quels intérêts, toutes ces manoeuvres ? Eliminer un système social trop à gauche, mais aussi contrôler les Balkans stratégiques et les routes du pétrole.

5° S’agit-il de nier tous les crimes commis ?

Pas du tout, mais lorsque nos gouvernements cherchent à nous entraîner par une propagande de guerre « bons contre méchants », il est important de repérer leurs intérêts cachés. Et leurs trucages d’infos. Par exemple, s’agissant des camps de prisonniers en Bosnie, l’ONU en avait recensé six croates, deux serbes et un musulman. Et c’étaient plutôt des camps de regroupement en vue d’échanges, et non des camps d’extermination. Mais, les nationalistes croates et musulmans étant "nos" alliés, ou plutôt "nos" agents, Kouchner, Bernard-Henri Lévy et autres invités médiatiques permanents les ont mensongèrement blanchis. Il faudrait juger les criminels de guerre. Tous les criminels de guerre, dans tous les camps. Mais pas par des tribunaux bidons mis sur pied par une justice des vainqueurs où les USA et l’Otan se placent d’office au-dessus de la loi et même carrément hors-la-loi puisqu’ils violent la Charte de l’ONU à tour de bras.

6° Y a-t-il eu d’autres médiamensonges « réussis » dans cette guerre ?

Oui. Un seul exemple. Quand l’Otan a commencé à bombarder la Yougoslavie, en 1999, elle a affirmé réagir à ce qu’elle appelait un « massacre de 40 civils » par l’armée yougoslave, à Racak, village du Kosovo. Mais Belgrade parlait d’un combat entre deux armées, provoqué par les forces séparatistes albanaises. L’ONU avait commandé un rapport à une commission de légistes dirigée par un docteur finlandais, Madame Ranta. Celle-ci a confirmé la thèse de Belgrade. Mais aucun média n’en a parlé. Le médiamensonge reste intact pour l’opinion. Pourquoi ? Parce que les médiamensonges de Kouchner, BHL et Cie ont permis de diviser la gauche et de l’empêcher de s’opposer à une guerre en réalité injuste. L’opinion publique, ça se travaille. Et la prochaine fois, ça recommencera.

Michel Collon (2005)

Article original sur le grand soir, avec photo à l’appui

CR

Voir en ligne : Oui, Kouchner a menti

Répondre à cette brève

2 Messages de forum

  • One of the hardest parts of building and maintaining a brand is that once public perception shifts from "this thing is great" to "this thing was great," it’s always difficult (and sometimes impossible) to turn back the tides. The aging appeal of cheap christian louboutin famous monogram was one of the big reasons Marc Jacobs left the brand and Nicolas Ghesquiere, CL’s current creative director, signed on, and in his three years at its helm, Ghesquiere has done a lot to reenergize tastemakers’ love for Louis. His latest line, called christian louboutin Monogram Colors, is one of his best efforts yet. Monogram Colors takes the iconic brown omega replica canvas and recasts it on a trio of simple bags trimmed with swathes of leather in two or three contrasting colors per bag. All the bags currently a part of the collection are in the Tuileries family : the large Tuileries Hobo, with a single, short shoulder strap ; the medium-size Tuileries Besace, with both a short shoulder strap and long crossbody strap ; and the Tuileries Handbag, which is a medium-size mulberry replica satchel.

    Répondre à ce message

  • تكييف شارب خاصية تدفق الهواء التى من خلالها يتم تكييف المكان بشكل جيد وأيضا تساعد الهواء ان يصل إلى أبعد مسافة 15 متر دون وجود أى عوائق تمنع وصول الهواء ويعمل بسرعة فائقة فى تبريد المكان أوتوماتيكيا دون التدخل ولان تكييف شارب مميز فهو يمنحك كل الخواص وبصورة بسيطة ليسهل عليك أستخدامها ويوجد ايضا فى تكييف شارب ريموت كنترول تستطيع من خلاله التحكم فى كل الأمكانيات الموجودة فى التكييف التى تعمل وضبط درجات الحرارة اسعار تكييف شارب وغلق وفتح التكييف دون القيام بفعل ذلك من خلال هذا الريموت لاسلكى sharp , sharp conditioners

    تكييف شارب مواصفات تكييف شارب و اسعار تكييف شارب العربي من موقع تكييف شارب

    internet speed test - سعر الدولار اليوم

    Répondre à ce message









Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP