libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Actualités, analyses, réflexions, commentaires > François Hollande, le Parti Socialiste et la Démocratie

François Hollande, le Parti Socialiste et la Démocratie

dimanche 13 août 2006

En demandant aux élus socialistes de ne pas apporter leur caution à d’autres candidats à la Présidence de la République que le (ou la) candidat(e) du parti socialiste, François Hollande n’a pas seulement montré le peu de respect qu’il a pour la légitimité des autres candidats de gauche (y compris pour la légitimité de candidats de partis éventuellement appelés à participer à une nouvelle union de la gauche), il a surtout montré le peu de respect qu’il a, tout simplement, pour la démocratie.

La démocratie doit impliquer la liberté de candidature. Chaque citoyen ayant un projet politique devrait être autorisé à le soumettre à la sagacité des électeurs, via un parti ou non. On peut éventuellement concevoir que, de façon à ne pas dénaturer un scrutin pouvant être rendu impraticable par un trop grand nombre de candidatures ou par l’abondance de candidatures prenant l’élection pour une tribune au service de causes diverses, on exige quelques garanties de respectabilité politique et/ou d’adéquation du projet défendu à la nature de l’élection. Et ceci dans le respect du pluralisme fondateur de l’idée démocratique. Telle est la fonction des signatures de notables que doivent recueillir les candidats.

La consigne de François Hollande aux élus socialistes doit recevoir au moins deux interprétations parfaitement compatibles l’une avec l’autre, l’une et l’autre jetant le doute sur les convictions démocratiques du premier secrétaire du Parti Socialiste.
- On peut d’abord penser que François Hollande assimile le pluralisme au désordre. Probablement convaincu qu’il y a les « parti de gouvernement » d’un côté et les autres d’un autre côté, seuls les premiers jouant à ses yeux le jeu démocratique ( !) et les seconds devant disparaître le plus rapidement possible, il ne comprend rien, mais alors rien, à ce que peuvent signifier les expressions quelquefois tonitruantes du pluralisme réel qui persiste dans notre pays. Le 21 avril 2002 l’a laissé dépité et surtout, surtout, dans l’incapacité cognitive et politique de traiter de la signification de ce coup de semonce aux partis en place (de « gouvernement », précisément). Mais il n’était pas le seul dépité.
- Mais on peut ensuite se dire que François Hollande assimile le jeu politique à une lutte au couteau où tous les coups sont bons, même ceux qui consistent à priver d’expression ceux qui, à gauche, ne se couchent pas devant la ligne du PS, sa ligne. Là, ce n’est plus seulement le pluralisme qu’il compisse, mais c’est la démocratie elle-même qui repose, précisément, sur la libre expression des opinions, y compris dans une campagne électorale. Quand fera-t-il voter une loi interdisant à tous ceux qui ne se réclament pas du libéralisme européen de se présenter aux élections sous prétexte qu’ils ne peuvent se proclamer « de gouvernement » ?

Parti unique, quand tu nous tiens… J.-L. B.

Répondre à cette brève

2 Messages de forum

  • > François Hollande, le Parti Socialiste et la Démocratie

    10 février 2007 12:07, par GRAJALES José
    Je suis bien d’accord avec les arguments développés dans la brève de JL B. Déjà que voter dans le cadre de la Vème république, ça n’a pas grand chose à voir avec la démocratie : remettre un chèque en blanc à un ’’élu’’ pour 5 ans ou 6 ans s’il s’agit des maires et des conseillers généraux et 9 ans pour les sénateurs. Là c’est du délire ! D’autant plus que pour le Sénat, les citoyens n’ont pas leur mot à dire. Sans parler bien sûr de la dictature de la majorité absolue (des suffrages exprimés, pas de la population). Alors quand le PS et l’UMP empêchent l’expression d’autres courants politiques, il n’y a vraiment plus de raison d’aller voter ! C’est à croire que la démocratie les dérange ces soi-disant démocrates ! De quoi peuvent-ils donc bien avoir peur ?

    Répondre à ce message

  • When Phoebe Philo arrived and replica chanel bags took over the fashion world, the brand seemed like the little secret only those on the inside knew about. All of my fashion friends were lusting after the latest chanel bags, but they hadn’t quite saturated the mainstream yet. This is no longer the case—chanel is now a powerhouse, and while the Luggage Tote is still the most well-known of its designs, plenty of new things have popped up in the past few seasons. We shared our exclusive photos of the replica gucci Bag a few months ago, and now I have a look at two smaller, more compact bags : the gucci Frame Bag and gucci Frame Clutch. The larger of the two, the Frame Bag, has a thick leather shoulder strap and offers one zipped and one flat pocket inside. This bag is a great size if you don’t typically carry too much with you but want to be able to easily fit your phone, fendi outlet slim wallet, and a few personal items. The Frame Clutch is quite compact, on the other hand, and comes with a skinny chain strap—perfect for a night out.

    Répondre à ce message









Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP