libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Vie culturelle et idéologies > Le rôle positif de la colonisation : quand l’universalité était (...)

Le rôle positif de la colonisation : quand l’universalité était portée par le colonialisme.

mardi 7 février 2006

On ne peut que recommander la lecture, dans la dernière livraison (février-mars) de Manière de Voir de l’article de Philip S. Golub Quand la chine et l’Inde dominaient le monde. On y verra comment, à la fin du XVIII° siècle, l’Asie (notamment la Chine et l’Inde) occupait une place prépondérante dans le commerce international, ce qui lui assurait, en 1750, un leadership dans la production manufacturière et un produit national brut par habitant supérieur à celui des pays européens [1]. L’expansion de l’Europe grâce à l’exploitation colonisante de notre révolution industrielle, comme il se doit soutenue par l’exportation de notre concept de modernité universelle, à mis bon ordre à cette situation, la production virant au XIX° siècle au profit de l’Europe. L’Inde a par exemple dû peu à peu renoncer à sa production textile au profit des manufactures européennes alors qu’elle dominait auparavant ce marché.

Un tel article ne peut qu’inciter à réfléchir 1. aux liens subtils entre la domination (ici : la colonisation) et les valeurs fondamentales « modernes » qu’ont portées à la fois les colons (notamment anglais) dans le monde et, c’est vrai, nos progressistes européens et 2. Au prétendu « rôle positif de la colonisation ».

Et se souvenir de cette conclusion essentielle tirée par l’anthropologue Jack Goody selon laquelle on ne peut « considérer les grandes réalisations de l’Occident comme liées à des caractéristiques de très longue durée, voire perpétuelles, des cultures occidentales, mais comme le fruit de l’un des mouvements pendulaires » de l’Histoire du monde [2].

Notes

[1] Données empruntées à Paul Bairoch : Victoires et déboires. Histoire économique et sociale du monde du XVI° siècle à nos jours. Paris, Gallimard, 1997.

[2] L’Orient en Occident, Paris, Seuil, 1996

Répondre à cette brève

3 Messages de forum









Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP