libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Actualités, analyses, réflexions, commentaires > Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn : l’amère victoire du (...)

du référendum sur la constitution européenne aux élections présidentielles

Ségolène Royal, Dominique Strauss-Kahn : l’amère victoire du oui

mercredi 15 novembre 2006, par Jean-François Baudillon

Avec l’élimination de Laurent Fabius pour l’investiture du candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle , les adhérents de ce parti vont confirmer leur vote interne en faveur du oui lors du débat sur le projet de constitution européenne . Ségolène Royal comme Dominique Strauss-Kahn ne manquera pas de vouloir incarner à la fois les aspirations des défenseurs du oui et du non et de prétendre être en mesure de relancer une Europe politique en panne

Avec l’élimination de Laurent Fabius pour l’investiture du candidat du Parti Socialiste à l’élection présidentielle , les adhérents de ce parti vont confirmer leur vote interne en faveur du oui lors du débat sur le projet de constitution européenne . Ségolène Royal comme Dominique Strauss-Kahn ne manquera pas de vouloir incarner à la fois les aspirations des défenseurs du oui et du non et de prétendre être en mesure de relancer une Europe politique en panne. Mais ils savent l’un et l’autre qu’un président de la République Française, de gauche comme de droite, devra tenir compte de la position des autres pays de l’Union européenne puisque tout changement institutionnel devra être adopté à l’unanimité

Les électeurs français de gauche , d’extrême gauche et d’extrême droite ont pu « se faire plaisir » en votant non lors du référendum décidé par l’actuel président de la République et sous un gouvernement contesté sur sa droite , sur sa gauche et même au centre. Mais ce vote de contestation nationale n’a eu et n’aura aucune incidence positive sur le fonctionnement des institutions européennes. C’est ce que les électeurs socialistes vont confirmer par leur vote le 16 novembre.

À l’UMP , la victoire du oui est moins assurée. En effet le choix entre Nicolas Sarkozy et Nicolas Dupont - Aignan reste très ouvert et sera, à n’en pas douter, révélateur d’un choix de société . Dans l’hypothèse où Nicolas Dupont - Aignan serait désigné et porterait alors à la fois les espoirs de la droite gaulliste et républicaine et d’une partie de ceux qui ont voté non , certains électeurs socialistes , écologiques , alter-mondialistes et d’extrême gauche pourraient être tentés par ce vote « utile » au premier tour afin de n’être pas condamnés à n’être représentés au second tour que par Jean-Marie Le Pen . Mais dans l’hypothèse - qu’on ne saurait totalement exclure - où l’UMP désignerait le 14 janvier prochain Nicolas Sarkozy comme candidat à l’élection présidentielle - comme d’ailleurs dans celle où le président de la République Se déclarerait avant ou après candidat- , on aurait trois candidats à cette élection ayant pris position en faveur du oui , François Bayrou n’ayant pas été le moins ardent.

Alors le seul « espoir » de voir le non « figurer au second tour » ne manquerait pas de désespérer encore plus une grande partie de ceux qui ont voté non en 2004 , mais pour Jacques Chirac en 2002 (ou à tout le moins contre Jean-Marie Le Pen en s’abstenant ) : Jean Marie Le Pen devançant le candidat UMP ou socialiste au 1èr tour et se retrouvant , comme en 2002, au second tour . Nul doute que certains, à gauche mais surtout à droite , ont commencé à renouer avec ces jeux perfides , malsains et nuisibles, en favorisant la division dans leur camp .

Un élément nouveau - ce ne sera pas le dernier - : l’annonce de la candidature de Jean-Pierre Chevènement et l’aimable proposition de Ségolène Royal de la rejoindre... pour se désister en sa faveur ; un premier pas , à gauche , vers l’union des oui et des non ?

À droite , on en est encore au désaccord parfait entre les partisans du oui... à leur propre personne et, de ce fait , à la défaite de leur camp .

Répondre à cet article

2 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP