libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Démocratie et débat public > Procès en sorcellerie : retour sur l’affaire Michel Houellebecq

religions, laïcité, droits de l’homme

Procès en sorcellerie : retour sur l’affaire Michel Houellebecq

Les Barbus déboutés. L’honneur de la Justice sauf. Les Droits de l’Homme ridiculisés par la Ligue du même nom.

mercredi 11 mai 2005, par Claude Rainaudi

La République et le débat ont permis de s’affranchir de certaines conséquences liberticides ou aliénantes de la religion catholique, notamment en matière de droits des femmes. Pourquoi voudrait-on nous interdire d’engager un même combat à l’endroit d’une autre religion, fût-elle originaire du tiers-monde ? Nous reproduisons ici des extraits d’un article de Claude Rainaudi paru en 2002 sur le site actuellement en sommeil infocrise, article qui nous paraît toujours d’actualité. [NdlR]

Michel Houellebecq ayant énoncé son opinion sur l’Islam : « La religion la plus con », les tenants de cette idéologie ont décidé de prouver qu’il avait raison. la Ligue islamique mondiale, les Grandes Mosquées de Paris et de Lyon, la Fédération nationale des musulmans de France ont en effet porté plainte contre le blasphémateur, oubliant au passage que la France est une république. Les juges, eux, s’en sont souvenus et, le 17 septembre 2002, ont relaxé Houellebecq. Une fois de plus, la liberté n’est pas un don, mais une conquête.

Que l’Islam soit, ou non, la religion la plus con, on peut en débattre. Personnellement, je pense que les adorateurs du messie cosmoplanétaire de Castellane pourraient, eux aussi, concourir pour le titre. Justement : on peut en débattre. En tout cas dans une société libre et démocratique. Les Barbus, certains d’entre nous s’y seraient attendus, n’aiment ni la liberté, ni la démocratie… ni le débat. La illaha ilallah et silence dans les rangs. Frustrés de ne pouvoir lapider l’infidèle en place publique ils ont tenté le procès. En France et en 2002. Ils ont été déboutés, grâces en soient rendues au Droit.

Que les Barbus combattent la liberté, c’est, ma foi, dans l’ordre des choses. Que la Ligue des Droits de l’Homme se joigne à un procès pour blasphème est, par contre, de mon point de vue, affligeant. Des dirigeants de cette digne organisation nous ont donné ce spectacle : les voir défendre l’obscurantisme pendant que des militants d’extrême-droite défendaient la liberté d’expression [1].

L’obscurantisme, l’Ordre moral, la superstition, le totalitarisme le plus abject, avancent à pas feutrés, s’étant affublés, en bonne tactique, des atours disparates du tiers-mondisme, de l’antiracisme, de l’égalitarisme... voire du féminisme. Il me paraît urgent d’ouvrir le débat, de démasquer ces infâmes et d’éduquer les inconscients qui se sont laissé prendre. Faute de quoi nous risquons de voir la laïcité tournée par sa gauche.

Il nous paraît important de réouvrir le débat sur la laïcité, lequel ne saurait être limité aux questions posées par les tenues vestimentaires dans les cours des écoles. maniprop.com est aussi là pour ça. [NdlR]

Notes

[1] reste à savoir si les uns comme les autres eussent été aussi virulents dans le cas d’un procès en blasphème intenté par la Calotte plutôt que par le Turban

Répondre à cet article

34 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP