libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Actualités, analyses, réflexions, commentaires > Délit d’opinion : Les Jeunesses communistes interdites par le (...)

Union européenne : le délit d’opinion est de retour

Délit d’opinion : Les Jeunesses communistes interdites par le gouvernement tchèque

Communiqué du Groupe GUE-NGL au Parlement Européen

lundi 23 octobre 2006, par Maniprop.com

La réhabilitation du nazisme et de l’antisémitisme prend de l’ampleur dans l’Est européen. Claude Rainaudi a mis en lumière certaines tendances fascistes et totalitaires en Ukraine. Mais il s’agissait d’un pays qui se situait hors de l’Union européenne, même si il se situait aussi délibérément aux marges de celle-ci. Il en irait tout autrement si l’information qui nous est parvenue selon laquelle un groupement politique, a priori acceptable comme tel, venait d’être interdit en Tchéquie.

Nous nous faisons donc le relais d’un communiqué du Groupe GUE-NGL au Parlement Européen : une organisation parfaitement légitime viendrait d’être interdite pour avoir contesté la propriété privée des moyens de production !

Déclaration du Bureau du Groupe GUE-NGL au Parlement Européen :

NON AUX DELITS D’OPINION DANS L’UNION EUROPEENNE !

Bruxelles, le 18 octobre 2006,

Nous venons d’apprendre avec consternation que le ministre de l’intérieur de la République tchèque a prononcé la dissolution de l’Union de la Jeunesse communiste de ce pays, au motif que celle-ci prône, dans son programme, ... « la propriété collective des moyens de production » à la place de la « propriété privée de ces moyens » ! On croit rêver !

Depuis longtemps, la menace d’une telle mesure planait sur cette organisation, suscitant déjà un large courant de solidarité autour de celle-ci, en République tchèque et au-delà. La concrétisation de cette menace appelle à nos yeux, une réaction encore plus significative. L’Union européenne est concernée : les valeurs auxquelles elle se réfère ne sont pas compatibles avec un délit d’opinion !

Les ennemis de la démocratie sont ceux qui prêchent le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, l’homophobie ; qui pratiquent les violences ou appellent à la guerre. Rien de tel — et pour cause ! — dans le cas de cette Union de la Jeunesse communiste. Libre à ceux qui ne partagent pas ses vues de les contrer dans le cadre d’un débat contradictoire. Nous invitons les démocrates de toute opinion à ne pas laisser passer sans réagir ce dangereux précédent.

On sait déjà que le pays de la « démocratie » et du « libéralisme », les Etats-Unis, est aussi celui qui peut prendre le plus de liberté avec les droits de l’Homme et promulguer, sous couvert de lutte contre le terrorisme, des lois permettant purement et simplement la torture. Est-il étonnant que les dirigeants des pays dits de l’Est qui lorgnent le plus vers les Etats-Unis (et qui sont d’ailleurs quelquefois soutenus par ces Etats-Unis dans leurs manoeuvres diverses dites d’émancipation) en prennent à leur tour à leur aise à l’égard des droits de l’Homme ?

Si cela n’est pas étonnant, il est important que L’Union Européenne veille à ce que ceux qui sont entrés en son sein abandonnent ces pratiques tantôt fascistes, tantôt ouvertement totalitaires, et que cette Union se dote d’organismes pouvant instruire leur procès, jusqu’à possible exclusion.

Répondre à cet article

13 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP