libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Démocratie et débat public > Deux aspects de la propagande glauque à laquelle nous sommes (...)

Propagande glauque et éléments de langage

Deux aspects de la propagande glauque à laquelle nous sommes soumis.

comment on nous inculque des idées qui valident le monde qu’on nous impose

lundi 30 mai 2016, par Jean-Léon Beauvois

La propagande glauque (voir Propagande médiatique. La fabrique des opinions de base par la propagande glauque) n’est pas une forme de propagande par laquelle on plaide ou argumente pour convaincre un public de quelque opinion ou théorie. Elle ne relève pas des pratiques de la persuasion rhétorique et n’est pas le fait d’orateurs. Elle passe plutôt, notamment à travers des éléments de langage, par des processus d’influence très subtils, souvent inconscients (au sens d’un inconscient cognitif), qui touchent des cibles, comme c’est le cas dans le marketing, par exemple, à ceci près que les agents d’influence (journalistes, éditorialistes...) n’ont pas été recrutés comme tels et n’ont ni la maîtrise ni la clairvoyance des techniques qu’ils utilisent. C’est pour cet aspect subtil et inconscient que la propagande glauque s’avère souvent efficace auprès de presque tous ceux qui lui sont soumis sans qu’ils aient le sentiment d’avoir été influencés. Par exemple l’ensemble des téléspectateurs écoutant les Journaux Télévisés, les débats télévisés ou les documentaires politiques, même lorsqu’ils pensent résister aux tentatives manifestes de persuasion des débatteurs. Et finalement est atteinte l’opinion publique.

Nous vivons des temps difficiles durant lesquels pourrait bien sombrer un paradigme politique, le paradigme droite / gauche datant du 19ème siècle. Ces temps sont essentiellement marqués par le quasi-renoncement à l’idée de progrès sur lequel reposait ce paradigme (ne commence-t-on pas à accepter tranquillement l’idée qu’il est probable que nos enfants aient une vie plus difficile, voire plus dramatique que nous ?), et par le seul souci d’un difficile maintien des acquis (notre « modèle social »). Aussi, quelques procédés de propagande glauque doivent attirer notre attention et doivent être dénoncés et contournés par tous ceux qui veulent un débat politique tout simplement honnête. Je ne vais m’arrêter ici que sur deux de ces procédés qui ne sont pas très abscons, qui peuvent même paraître d’évidence, et qu’on peut aisément dénoncer. N’importe qui pourra s’arrêter sur d’autres pour les caractériser et les dénoncer.

La réforme, les réformes. Nous sommes soumis tous les jours à des énoncés plaidant pour la nécessité de « la réforme » (« les Allemands ont su réformer, eux » ; « la France ne supporte pas les réformes » ; « nous nous devons de réformer » ; « un gouvernement courageux saura faire les réformes nécessaires » ; "il faudra bien la faire un jour ou l’autre, cette réforme" etc.). Certes, une nation se doit de faire des réformes et il est normal de plaider pour des réformes. Qui le contesterait ? Le problème n’est pas dans ces plaidoiries qui enchantent le public des débats. Il tient plutôt au fait que, peu à peu, le maniement verbal de l’idée de réforme et de cette nécessité des réformes, par les hommes politiques du gouvernement et du coup, presque mécaniquement, par les médias, conduit à situer implacablement l’idée de réforme dans l’évidente nécessité d’un certain type de réformes, de fait celles qui impliquent l’acceptation d’un monde libéral, marchand et globalisé qui s’imposerait à nous (dit : le « monde moderne ») via l’Europe. "La réforme" est parlé comme s’il fallait entendre : "ces réformes-là". C’est au moins un biais intellectuel dans la mesure ou le citoyen n’est pas confronté à un univers de possibles lorsqu’on l’incite à penser aux réformes mais à un choix forcé : oui/non aux réformes libérales. Il existe certes des clubs où l’on imagine des réformes alternatives, et de brillants auteurs qui en proposent ; Jean-Luc Mélanchon avance même un projet global et alternatif, mais l’idée même de telles réformes, alternatives ou autres, n’est pas pour autant présente dans le discours des médias et, a fortiori, dans l’esprit public (sauf celle qui limiterait les rétributions des grands patrons, une réforme qu’on ne fera probablement pas demain même si elle serait populaire). Réformer n’apparaît plus comme un choix dans un panel d’alternatives possibles en matière de changement. La réforme est devenue une nécessité implacable et unilinéaire de notre alignement au monde qui s’imposerait à nous et auquel ne tiennent pourtant que quelques Français minoritaires. Puisqu’on ne choisit pas une réforme donnée dans un panel d’alternatives qui ont été débattues, et lorsque le gouvernement en avance une qui ne nous satisfait finalement guère, ou pas du tout (comme la loi dite « travail »), on ne peut que s’y opposer et la refuser avec les moyens dont on dispose, et être illico classé parmi les affreux, les "populistes", les rétrogrades qui « refusent toute réforme pourtant indispensable ». Les militants qui ont encore en tête un programme sentent bien qu’il y a là un vice de notre pensée sociale, mais le public des médias est de plus en plus, lui, convaincu qu’il n’y a qu’un type de réformes possibles à l’ordre de notre temps (sauf lorsqu’il est directement touché comme lorsqu’on avance une réforme des retraites [1]). Voilà un bel effet de propagande glauque. Le simple maniement des mots (et non des arguments, auxquels on pourrait ne pas être sensible) a de réels effets d’influence. Il est urgent, que le public puisse relativiser les réformes proposées avant de faire un choix et, puisqu’il est stigmatisant de refuser LA réforme, que les hommes et femmes de gauche brandissent des réformes alternatives ou tout simplement autres pour contrecarrer cet effet, voire pour le retourner. Mais, direz-vous, cela impliquerait au moins le pluralisme des médias et des journalistes... Ce n’est donc pas gagné !

Les entreprises. Écoutez les informations sur les chaînes généralistes ou sur les chaînes d’informations en boucles. Vous y verrez un processus de propagande glauque qui ne date pas d’hier mais qui marche toujours. Encore un élément de langage. C’est celui qui oppose ces gens que sont les salariés (notamment lorsqu’ils sont en grève), non pas à d’autres gens comme les chefs d’entreprises et les entrepreneurs [2], mais « aux entreprises », un concept éminemment positif que tout le monde aime bien, y compris Manuel Valls (le business est nettement moins valorisé en France). Cette anthropomorphisation des entreprises [3] a de terribles effets idéologiques. Elle situe les dirigeants dans une autre rationalité que celle dans laquelle se débattent les salariés, éventuellement en grève. Les premiers sont posés dans la rationalité économique et bénéficient de la positivité de l’idée même d’entreprise [4], les seconds sont posés dans le monde quelque peu viscéral ou émotionnel des sentiments ou, au mieux, des intérêts personnels, catégoriels ou de boutique, mais toujours dépourvus de positivité ou de valeur économique [5] Vous n’entendrez jamais dire par un journaliste que ces hommes que sont les dirigeants font la grève des investissements (un concept théoriquement impensable pour un libéral) ou se refusent catégoriquement à investir ou à embaucher. Vous entendrez plutôt dire que les entreprises hésitent à investir et à embaucher, ce qui apparaît comme un effet économique du contexte (et non comme un effet d’égoïsme humain), ce qui vous renvoie donc aussitôt aux nécessités de l’économie et à ce concept trouble du point de vue intellectuel et épistémologique : la « confiance ». Il est urgent que les hommes et les femmes de gauche (et évidemment les journalistes) se refusent à anthropomorphiser de la sorte les entreprises dans leur discours en faisant valoir les désirs et objectifs des dirigeants et opposent ces gens ou agents sociaux que sont les salariés (les ouvriers, les grévistes...) à ces autres gens ou agents sociaux que sont les dirigeants. Certes, cela pourrait avoir des relents de la « disparue » lutte des classes... [6]

Nous sommes dans les deux cas exposés à des éléments de langage que nous ne prenons pas pour ce qu’ils sont mais comme des énoncés de réalités. Mais que pourraient bien dire les journalistes ou éditorialistes s’ils se refusaient à tenir dès demain des propos comme « le gouvernement doit s’engager plus avant dans la réforme » (dire « les réformes qu’il a choisies ? ») ou encore « on verra comment les entreprises vont réagir » (dire les dirigeants ?). Ces deux effets de propagande glauque, lorsque je les exposais à des publics divers [7], étaient le plus souvent acceptés comme tels : des effets d’influence sournoise. Tout simplement parce qu’ils relèvent de biais purement intellectuels évidents (la négligence d’une partie du champ intellectuel, l’anthropomorphisme le plus sommaire). Mais il faut bien reconnaître que la propagande glauque n’est pas faite pour faire briller la beauté de l’esprit, mais pour participer à l’enfermement des gens dans des conceptions validant le monde qui leur est peu à peu imposé.

Notes

[1] Et encore, parmi ceux qui ne voudraient pas de la retraite à 67 ans et le manifesteraient, combien de Français penseraient qu’on doit simplement attendre plus tard pour y passer ?

[2] Attention au terme d’entrepreneur. Actuellement, beaucoup des nos fameux "entrepreneurs" sont des prolétaires qui s’ignorent (et veulent s’ignorer, dans la recherche d’un statut social) et qui sont exploités par les banquiers, propriétaires immobiliers et autres. Il est facile (et vrai) de dire qu’ils travaillent plus que leurs salariés et sont moins payés de l’heure. On en fait donc des héros économiques, les nouveaux Stakhanov. La manipulation consiste (avec leur accord implicite, car ils s’en sentent valorisés) à classer ces gens dans la même catégorie que les banquiers ou les patrons de Renault, Carrefour, Vinci et autres, reportant sur ces derniers cet "héroïsme économique"

[3] L’anthropomorphisation est le biais intellectuel par lequel on attribue une humanité à des objets non humains. Une entreprise ne va pas faire pipi ou manger un morceau. Alors, pourquoi penserait-elle ou aimerait-elle ceci ou cela ?

[4] J’ai souligné dans une brève sur maniprop la positivité dont était doté un lycée qui « fonctionnait comme une entreprise », et les effets de propagande glauque que cette positivité pouvait avoir.

[5] Alors que nous étions de jeunes débutants, au tout début des années 70, avec mon ami Rodolphe Ghiglione, nous avions noté à quel point les chefs d’entreprises que nous avions en formation tenaient à se concevoir comme les porteurs de la nécessité économique et à concevoir leurs salariés comme les porteurs de motivations et d’intérêts particuliers. Nous dûmes arrêter une formation parce que vous avions contesté cette vue des choses en avançant que les intérêts des salariés étaient aussi une réalité économique tout autant que les intérêts des dirigeants, lesquels avaient aussi des motivations.

[6] "Il y a une lutte des classes, évidemment, mais c’est ma classe, la classe des riches qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner." Warren Buffett. CNN, le 25 mai 2005, cité par le New York Times, le 26 novembre 2006.

[7] Étudiants, salariés, enseignants, chefs d’entreprises...

Répondre à cet article

11 Messages de forum

  • A top Replica watches hublot watches Watch is an awfully admired adeptness fabricated from aberrant assets that action to be advised to abide accustomed use. Furthermore, it should aswell use a agnate actualization on the acute band that you can see on the 18-carat types. A lot of of these watches use the aforementioned accomplishments activated in Omega or added high-profile watches.Swiss automated watches like Breitling, Rolex, Tag-Heuer, Omega, Audemars-Piguet and Panerai are assuredly some of the best mens Rolex Replica watches watches in the market. These watches aswell assume to just be the bottle of the affluent and the acclaimed about us. So, does the accepted man charge to date a coffer break-in to own one of these accomplished affluence Rolex Replica time machines ? By all means, NO ! Not if there are affluence of accomplished replica Swiss watches at http://www.ukrolexwatchesforsale.co.uk in the market.

    The accessories active in basal bulk Replica watches uk is of acutely bad top above and artlessly receives beat out in absolutely bound time. Activity watches are far added asperous than dress or replica hublot watches .These watches are the apotheosis of comfortable and antic one accurate on your wrist bound sets you afar from the blow of the folks. This is the purpose why swiss alike watches are about ideal if you wish to actual own a single.There are two places from breadth you can in actuality Fake watches uk acquirement the exact replica watches. The replica watches can be acquired from the abutting store. Even in the case of bound finance, still you can acquirement these replicas. There are absolutely assorted aboriginal watches accessible that are altered from affected ones. There are bulk of differences a part of the fakes and the replicas that you charge to notice. In replicas the abstracts acclimated are of about the Replica Rolex watches aforementioned above as like in accurate watches. The alone aberration is that they don’t accept the aforementioned manufacturers who actualize them.These sorts of watches alone will accord you possiblity to appointment the baroque actualization of architect watches at http://www.replicawatchesour.co.uk cheaply. For that reason, abounding Panerai attending at supporters are advertent of a defined adjustment to cessation the affliction of currently accepting defective out on captivation a archetypal watches.

    Voir en ligne : Replique Montre

    Répondre à ce message

  • Je l’appelle plus que "sombre" et "glauque". Elle n’affecte, n’influence dans la vie quotidienne. En plus, elle devient un frein à nos réalisations.

    Répondre à ce message

  • Many ladies in fact have a great fond of louis vuitton replica and savor adding new products to their collections.It comes with three compartments, two of which are zipped to ensure an added security and classic look.This tote bag is mulberry replica perfect for ladies who wish to add some zing to their wardrobe without pinching their their pocket hard.the versatility of the tote as it can be taken replica Chanel forth with you for a girls’ cafeteria breach and at the aforementioned time it could be the actually abundant as an abode bag for aggregation females.

    Voir en ligne : replica handbags

    Répondre à ce message

  • Knowing what you plan to eat during the day, it is very likely for you to stop by and grab some fast food. Fat Diminisher Daily menu planning and packing lunch for work, school and on the go will help you make wiser decisions about cojíte.

    Voir en ligne : Fat Diminisher

    Répondre à ce message

  • I don’t agree with propaganda. It’s so nazish. I can’t believe we still do this in 2016.

    Voir en ligne : Propagande

    Répondre à ce message

  • When i say propagande i think about Hitler. But i think there were many others who practice that and i can’t believe this is something that happened in this century. It’s very sad.

    Voir en ligne : I can’t believe

    Répondre à ce message

  • good understanding just adhere to the instructions below. Kodi Download Disable passcode, When you impaired comply with the following step. best.

    Répondre à ce message

  • itube and gbwhatsapp app

    5 décembre 2016 11:37, par downloadi

    itube and gbwhatsapp

    The itube for android works on any phone like a samsung, sony, htc, lava and every cellphone running at the android os. But due to some term and policies it is not available at play store but can download it throudh our site.

    Répondre à ce message

  • The good news is, in general, I feel really good. Don’t get me wrong, I don’t sleep incredibly well at night, I wake up a few times to go to the bathroom and have a longchamp outlet harder time falling back asleep, but overall I’ve really enjoyed being pregnant and can’t believe how fast it all flew by ! There’s a lot of anticipation now, especially since my replica handbags due date has come and gone. It’s like that feeling you get before a big, important test or work event, and you know you’ll be ok, but you aren’t sure what to expect. Plus, in the case of labor and delivery, I’ve never done it and don’t know when it cheap prada bags will happen, and there’s no way to fully prepare for the experience. We’re finishing up some last-minute house things before she arrives, which included me telling Vlad that we HAD to get some of our Christmas decorations up. I don’t know what made me think that christian louboutin outlet had to happen, but I got my mind set on it over the weekend, and we went to our storage unit to load up the car and set up. I see the doctor this afternoon, and for all I know I could go into labor any minute. But for now, it’s a waiting game and it’s all on her schedule, not mine.

    Répondre à ce message

  • awesome versions. If you desire to make use of Aptoide Market on your Aptoide APK Because all applications are complimentary nice.

    Répondre à ce message

  • تكييف شارب خاصية تدفق الهواء التى من خلالها يتم تكييف المكان بشكل جيد وأيضا تساعد الهواء ان يصل إلى أبعد مسافة 15 متر دون وجود أى عوائق تمنع وصول الهواء ويعمل بسرعة فائقة فى تبريد المكان أوتوماتيكيا دون التدخل ولان تكييف شارب مميز فهو يمنحك كل الخواص وبصورة بسيطة ليسهل عليك أستخدامها ويوجد ايضا فى تكييف شارب ريموت كنترول تستطيع من خلاله التحكم فى كل الأمكانيات الموجودة فى التكييف التى تعمل وضبط درجات الحرارة اسعار تكييف شارب وغلق وفتح التكييف دون القيام بفعل ذلك من خلال هذا الريموت لاسلكى sharp , sharp conditioners

    تكييف شارب مواصفات تكييف شارب و اسعار تكييف شارب العربي من موقع تكييف شارب

    internet speed test - سعر الدولار اليوم

    Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP