libéralisme ou démocratie : accueil

[Plan du site maniprop.com]
Accueil du site > Collectif Citoyen pour la Paix au Kosovo-Métochie > La Serbie prête à une riposte militaire en cas d'indépendance du Kosovo (...)

Collectif Citoyen pour la Paix au Kosovo-Métochie

Collectif Citoyen pour la Paix au Kosovo-Métochie

| Articles les plus récents publiés en ligne | http://




Voir en ligne : La Serbie prête à une riposte militaire en cas d'indépendance du Kosovo ?

Les Etats-Unis se sont inquiétés jeudi des signaux contradictoires envoyés par la Serbie sur l'hypothèse d'une indépendance du Kosovo, un ministre excluant tout usage de la force par la Serbie tandis qu'un autre l'envisageait.

"Si la violence reprenait au Kosovo, cela n'aiderait pas et cela représenterait indéniablement un pas en arrière pour la région, pour la Serbie et pour les Kosovars", a déclaré un porte-parole du département d'Etat, Tom Casey.

"Vu que nous sommes engagés dans des discussions diplomatiques, il est inopportun et inutile que quiconque profère des menaces", a-t-il ajouté.

Le ministre serbe des Affaires étrangères, Vuk Jeremic, a estimé que si le Kosovo déclarait son indépendance il ouvrirait une "boîte de Pandore" et répandrait l'insécurité dans la région, mais a toutefois rejeté toute menace d'intervention militaire de Belgrade, selon des propos rapportés jeudi dans le Financial Times.

"Nous ne contribuerons pas à la déstabilisation de la province en recourant à des moyens physiques, militaires ou sécuritaires", a déclaré au quotidien financier le chef de la diplomatie serbe.

Mais de son côté, le secrétaire d'Etat chargé du Kosovo, Dusan Prorokovic, a prévenu dans une interview au New York Times qu'une proclamation unilatérale de son indépendance par le Kosovo justifierait le redéploiement des forces serbes dans la province dont elles se sont retirées il y a plus de huit ans.

Selon lui, une reconnaissance unilatérale annulerait de facto l'accord de Kumanovo signé le 9 juin 1999 par l'OTAN et les Serbes, qui avait permis le retrait des forces serbes du Kosovo et le déploiement de la force internationale, la KFOR.

"En cas de proclamation unilatérale, ce document n'est plus valide", a déclaré M. Prorokovic au New York Times. "Sans Kumanovo, notre armée peut revenir sans aucune limite légale" a-t-il ajouté. "Elle peut franchir la frontière et aller n'importe où au Kosovo sans aucun problème légal".

Le porte-parole américain a prévenu que les Etats-Unis évoqueraient cette question avec les autorités serbes.

"Je ne suis pas sûr que nous ayons déjà eu l'occasion de parler à quiconque de ces commentaires précis, mais nous avons eu des personnes en discussions régulières avec eux et je suis sûr que nous ferons connaître notre point de vue", a-t-il conclu.

Une "troïka" —un Américain, un Russe et un représentant de l'Union européenne— mène actuellement des négociations pour trouver un compromis entre les Albanais du Kosovo qui réclament l'indépendance et la Serbie qui s'y oppose.

En cas d'échec des négociations les leaders kosovars ont indiqué qu'ils souhaitaient, avec l'accord des Etats-Unis et des principaux pays de l'UE, proclamer avant la fin de l'année l'indépendance du Kosovo, administré par l'ONU depuis la fin du conflit de 1998-1999.

© AFP

(suite... )

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | libéralisme-démocraties : Plan du site | Espace privé | SPIP